Powered by X-Recherche

Le site photo de Jean-Jacques MILAN

Annales  -  Droit du travail

---ooo000ooo---

 

 

7 février 2020 -  CONDAMNATION : Deliveroo condamné aux Prud'hommes pour travail dissimulé, une première en France  >>>>>

 

22 avril 2020 -  HONTE !  L’État impose le bâillon aux Conseils de prud'hommes  >>>>>

 

27 mai 2020 -  Victoire des ex-Goodyear d'Amiens aux prud'hommes : la fermeture était injustifiée, ils seront indemnisés  >>>>>

 

25 juin 2020 -  Droits des intermittents : Yann Gaudin, lanceur d'alerte face à la machine infernale Pôle Emploi  [vidéo, 13 min] >>>>>

 

16 août 2020 -  Lors d'une visite d'un inspecteur du travail : l'importance des mots  >>>>>

 

25 août 2020 -  HONTE ABSOLUE !!  Licencier devient encore plus intéressant avec Macron  >>>>>

 

1er septembre 2020 -  Face aux syndicats, Amazon échoue à faire installer des « caméras intelligentes » sur ses sites français  >>>>>

 

17 septembre 2020 -  Faire respecter le droit du travail dans le monde agricole devient de plus en plus dangereux  >>>>>

 

18 septembre 2020 -  HONTE !!  La Covid mal reconnue en maladie professionnelle pour les soignants : « Un raz-de-marée de mépris »   >>>>>

 

27 septembre 2020 -  HONTE !!  SOUTIEN TOTAL À MARC LARGE  !!

Marc Large, dessinateur, journaliste, a été licencié du journal Sud-Ouest, où il dessinait quotidiennement depuis 13 ans, sans préavis et sans motif valable. L'URSSAF lui a demandé un contrat que Sud-Ouest ne lui a jamais fait ! En plein procès des attentats de janvier 2015, dont les dessinateurs de Charlie Hebdo ont été victimes, Sud Ouest se comporte très mal en lui répondant avec une lettre de licenciement.

Marc Large a quitté tous les réseaux sociaux sur les conseils d'avocats. Il n'a aucune indemnité ! Plus de salaire ! Ce jour même, Sud Ouest publie une tribune sur la liberté de la presse... Cherchez l'erreur !

 

Anti-K, 27 septembre 2020

 

23 octobre 2020 -  HONTE !!  Fourberies patronales dans l'informatique : la recette d'ESI  >>>>>

Besoin de simuler informatiquement un accident de voiture, d’avion, voire de centrale nucléaire ? C’est l’entreprise ESI, leader du prototypage virtuel en France qui s’en charge. Avec 320 salariés en France et 1200 dans le monde, la petite multinationale française dont les clients sont Airbus, Boeing, ou encore de nombreux constructeurs automobiles, se porte bien malgré la crise économique. « ESI n’est pas victime de la Covid, toutes les parts de marché ont été conservées pour 2021 », a même déclaré sa directrice générale. Comment expliquer dès lors que la direction d’ESI ait annoncé le 5 octobre qu’elle se débarrasserait de 9 salariés pour des raisons économiques ?