Le site photo de Jean-Jacques MILAN

 

Au temps de la Rome antique,

le pédagogue était l'esclave chargé de conduire les petits garçons à l'école...

 

Je l'ai souvent dit à mes étudiants : méfiez-vous des "bons" professeurs !

Vous sortez d'un cours en sachant tout, vous avez, ô miracle, tout compris et tout retenu,

plus besoin de travailler davantage...

Funeste illusion ! En fait, vous avez juste été « formaté »

pour vous intégrer dans un système d'où la pensée est absente,

un système dont le conformisme et l'obéissance sont les règles.

 

Le regretté André Brahic souhaitait à ses étudiants de DEA

d'être plus ignorants en sortant d'un de ses cours qu'en y entrant.

 

Le bon professeur est certes celui qui vous permet d'acquérir de nouvelles connaissances,

mais c'est surtout celui qui vous ouvre des portes, qui vous donne envie d'aller voir ailleurs si j'y suis,

envie de réfléchir, de critiquer, de douter de tout à chaque seconde, de faire vos propres essais,

bref,

envie de vous élever à la dignité d'ÊTRE HUMAIN.

 

Ce qui est bien sûr absolument incompatible

avec toute forme de soumission à la dictature macronienne.

 

Jean-Jacques MILAN,

Bac + 60, mais toujours en route physiquement et intellectuellement

vers de nouvelles aventures !

 

 

Soigner un hérisson

07/05/2018

Le hérisson est un animal nocturne, essentiellement insectivore, et très apprécié des jardiniers car il mange beaucoup de bestioles nuisibles aux cultures. Si on le rencontre en plein jour, c'est qu'il a un problème.

Premier geste à faire si l'animal est manifestement en détresse : il faut le rentrer dans la maison pour le protéger des mouches. Si elles ont eu le temps de pondre sur lui, bonjour la galère ! Le mieux est de le mettre dans une boîte en carton, au calme, et dans un endroit obscur. Si c'est un très jeune, encore trop petit pour réguler lui-même sa température, il faut impérativement le réchauffer au contact d'une bouillotte, quelle que soit la saison. Une bouteille pleine d'eau tiède et bien bouchée fait l'affaire, on couvre le pensionnaire et la bouteille avec un isolant : vieux drap, serpillère propre et sèche, etc.

 

Attention : le lait de vache et le pain sont des poisons pour les hérissons !


Si le pensionnaire est sevré, le plus simple est de lui offrir des croquettes pour chats, de préférence au poulet, et un peu d'eau.

S'il n'est pas sevré, les choses se compliquent : à part le lait spécial pour élever les chatons au biberon, il n'y a guère de solution. On peut tout de même tenter de lui donner un peu de fromage de chèvre frais, dilué dans de l'eau.

 

En cas de blessure, ne pas utiliser les désinfectants usuels, ils pourraient l'empoisonner.

 

Un appel au centre de soins le plus proche (LPO ou autre) permet d'en savoir plus sur la conduite à tenir.

Semences Les chiats et leurs propriétaires