Le site photo de Jean-Jacques MILAN


Powered by X-Recherche

Nouvelle page

 

L'abondance des documents disponibles m'a conduit à établir une liste de liens

que je me suis efforcé de classer sur cette page :

Annales

 

Pourquoi ils MENTENT sur votre pouvoir d’achat

04/25/2020

Lettre de Thierry Champion, OBSERVATOIRE INTERNATIONAL DU POUVOIR D'ACHAT, 26 avril 2020

 

 

Header Observatoire International du Pouvoir D'Achat

 

Chers amis,

 

Ici Thierry Champion, journaliste d’investigation et lanceur d’alerte.

 

Encore un grand merci d’avoir signé notre grande pétition nationale contre la « folie des grandeurs » de certains élus, qui dépensent l’argent public n’importe comment (ronds-points affreux et inutiles, médiathèques de luxe, etc.).

 

Ce gaspillage est financé par les impôts… donc par vous et moi.

 

Et c’est d’autant plus grave que les autorités vous mentent depuis 30 ans sur votre pouvoir d’achat.

 

Si vous écoutez l’INSEE et nos gouvernants, le pouvoir d’achat des Français aurait fortement augmenté depuis 40 ans.

 

Voici ce qu’ils vous disent : « arrêtez de râler et regardez les chiffres : vous êtes plus riche qu’avant, vous n’avez vraiment pas de raisons de vous plaindre ».

 

Ah bon, vraiment ? 

 

Mais alors pourquoi les Français ont-ils l’impression du contraire ? 

 

Pourquoi la révolte des gilets jaunes, si les Français sont beaucoup plus riches qu’avant ?

 

Pourquoi une hausse des impôts sur l’essence est-elle une catastrophe pour les familles modestes ?

 

Pourquoi les petites retraites sont durement frappées par une augmentation de la CSG ?

 

Pourquoi un tel décalage entre les chiffres officiels et le ressenti des Français ?

 

L’INSEE vous dit que les Français consomment trois fois plus qu’en 1960. [1]

 

Le Conseil d’analyse économique vous dit que le pouvoir d’achat des Français a « doublé de 1968 à 2000 » [2].

 

Mais c’est faux, archi-faux.

 

La vérité est que les Français ne sont pas vraiment plus riches qu’en 1975.

 

Je vais vous expliquer pourquoi, et je vous promets que vous ne serez pas « déçu du voyage ».

 

Car il y a deux ÉNORMES PROBLÈMES avec les chiffres officiels :

 

 

Premier problème : ils ne tiennent quasiment pas compte du LOGEMENT !!

 

Pour calculer votre pouvoir d’achat, année après année, l’INSEE regarde si les prix augmentent ou diminuent.

 

Pour cela, ils choisissent un échantillon de biens et services représentatifs (alimentation, voiture, ordinateurs, etc.).

 

Problème : dans tout ça, ils sous-estiment gravement le prix de votre logement.

 

Eh oui : dans son indice des prix, l’INSEE ne tient pas compte : 

  • Ni de l’achat d’une maison ou d’un appartement ;
  • Ni des travaux que vous faites dans cette maison ou appartement !

 

Je cite l’INSEE, au cas où vous ne me croiriez pas : 

« Les prix des biens immobiliers et des travaux relatifs à leur gros entretien ne figurent donc pas dans l’indice des prix à la consommation » [3]

Et c’est tout simplement absurde ! 

 

Quand vous achetez votre résidence principale, ce n’est pas un investissement.

 

Car vous n’en retirez aucun revenu (contrairement à un investissement en Bourse, par exemple).

 

Même le Conseil d’analyse économique l’a reconnu : « l’achat de la résidence principale s’apparente à une dépense de consommation d’un bien ‘très durable’ », et non à un investissement !

 

Et en plus, vous avez généralement une lourde charge à rembourser : les intérêts de votre emprunt !

 

Et pourtant, cela ne figure pas dans le calcul du pouvoir d’achat des Français !

 

Et les loyers, me direz-vous ?

 

Les loyers sont bel et bien pris en compte dans « l’indice de prix », heureusement.

 

MAIS ils sont ridiculement sous-estimés !

 

Tenez-vous bien : l’INSEE estime que les loyers représentent 6 % de vos dépenses !!!

 

Alors que les loyers pèsent pour 20 à 30 % du budget des locataires !

 

Je cite l’INSEE, car je crains là aussi que vous ne me croyez pas : 

« La part des loyers dans l’indice des prix est de 6 %. Il s’agit d’un taux moyen, calculé pour l’ensemble des ménages, qu’ils soient locataires ou propriétaires ».

 

Donc, si vous écoutez l’INSEE, sur 16 euros de dépenses, les Français consacrent 1 euro à leur logement.

 

C’est absurde, et cela explique pourquoi nos gouvernants pensent que vous êtes beaucoup plus « riche » qu’avant !

 

Et il y a une seconde raison, peut-être encore plus sidérante : 

 

 

Second problème : ils manipulent le prix de votre voiture et ordinateur !

 

Il y a un autre problème massif dans leur mode de calcul.

 

Pour calculer le prix de votre voiture ou de votre ordinateur, année après année, l’INSEE ne se contente pas de regarder le « prix de vente ».

Non, ils manipulent les prix de vente, de façon insensée.

 

S’ils estiment que la qualité de votre ordinateur a été multipliée par 10… 

 

…eh bien ils diviseront le prix de votre ordinateur par 10 dans leur calcul… 

 

…même si vous le payer au même prix qu’avant !

 

C’est ce qu’ils appellent « l’effet qualité ».

 

Prenons l’exemple de la voiture.

 

Selon les chiffres officiels, une voiture coûterait le même prix aujourd’hui que dans les années 1990.

 

C’est totalement faux, évidemment.

 

Mais ils justifient cette « manip’ » en disant que votre voiture d’aujourd’hui est de meilleure qualité que celle d’il y a 30 ans.

 

Comme « vous en avez plus pour votre argent »… ils pensent que vous êtes plus riche.

 

Ce serait vrai si les voitures des années 1990 étaient encore disponible à la vente…

 

…mais ce n’est pas du tout le cas !

 

Le prix de toutes les voitures du marché (même les moins chères) ont énormément augmenté depuis 30 ans !

 

Vous avez donc besoin de plus d’argent qu’avant pour acheter une voiture… même si vous ne vouliez aucune « option supplémentaire » !

Pour les ordinateurs, la manipulation est encore plus caricaturale.

 

Certes, le prix des ordinateurs a largement baissé depuis 30 ans

Mais si vous en croyez les autorités, le prix de votre ordinateur a été divisé par 20 depuis 1996 !
 

Si l’ordinateur coûtait 6 500 francs à l’époque…. cela voudrait dire qu’il ne coûte que 50 euros aujourd’hui !

 

Comme le dit bien l’économiste Philippe Herlin, « On remercie l’INSEE de nous communiquer l’adresse des magasins qui proposent des PC neufs à ce prix » !

 

 

Et ce n’est pas fini !

 

Vous le voyez, les économistes n’ont pas les pieds sur terre.

 

J’aurais pu aussi vous parler des autres problèmes liés à  leur mode de calcul : 

  • L’INSEE ne prend pas en compte « les impôts, les cotisations sociales et les intérêts (dont ceux du crédit à la consommation) » ;
  • L’alimentation saine  (bio, sans additif chimique) coûte beaucoup plus cher… alors qu’elle est de plus en plus nécessaire, vitale pour rester en bonne santé !
  • Et vous avez des dépenses « obligatoires » qui ne sont pas pris en compte, comme les « assurances auto » ou les « assurances habitation » !

Il faudrait aussi parler de l’augmentation énorme du coût de la santé.

 

Les Français ne s’en rendent pas forcément compte, car cela passe par leurs « cotisations », mais l’augmentation des prix de santé est gigantesque sur 40 ans.

 

Prenez le tout récent médicament Zolgensma, contre une maladie génétique rare.

 

Il a été autorisé en France depuis 2019, et coûte la bagatelle de 2 millions d’euros pour une seule prise. [4]

 

Évidemment, pour les enfants qui souffrent de cette maladie rare, l’existence de ce médicament est une très bonne nouvelle.

 

Et je suis plus qu’heureux qu’il soit financé par la « solidarité nationale », car ni les enfants, ni les parents ne sont responsables en quoi que ce soit de cette maladie.

 

Mais ces millions d’euros, c’est bien vous qui allez les financer… et c’est une dépense que vous n’aviez pas avant.

 

Voilà une raison de plus pour laquelle les Français se sentent « plus pauvres »… alors que les gouvernants leur répètent qu’ils sont « plus riches » !

 

Dans ma prochaine lettre, je vous expliquerai ce qu’il en est RÉELLEMENT.

 

Je vous donnerai les vrais chiffres de votre pouvoir d’achat depuis 1975.

 

Préparez-vous à être surpris… et peut-être même un peu énervé.

 

Mais cela en vaut la peine : il est temps d’ouvrir les yeux !

 

Restez connecté,

 

Thierry Champion


Fondateur de l’Observatoire International du Pouvoir d’Achat (OIPA)

 

 

Sources

[1] « Cinquante ans de consommation des ménages », INSEE, 2009
[2] Mesurer le pouvoir d’achat, rapport de Philippe Moati et Robert Rochefort, Conseil d’analyse économique, 2008.
[3] Pour comprendre l’indice des prix, édition 1998, INSEE
[4] https://www.bfmtv.com/sante/le-zolgensma-medicament-en-une-prise-a-21-millions-de-dollars-autorise-aux-etats-unis-1700214.html

Histoire d'une pandémie annoncée Distinguer les besoins essentiels des futiles ou nocifs