Le site photo de Jean-Jacques MILAN


Powered by X-Recherche

 

Quelques diapositives scannées...

 

L'Astragale et la Fourmi (Association d'étudiants naturalistes bordelais) avait organisé une excursion de plusieurs jours

sur des thèmes variés : botanique, ornithologie, géologie, etc., mais aussi culture historique et architecturale.

 

 

Olite (Erriberri en basque)
 
Petite ville de 3 500 habitants, au centre de la Navarre, intéressante par ses richesses archéologiques et architecturales, notamment le Palais des Rois de Navarre.
 

17126

 

Olite, Navarre, Espagne, avril 1999

17131

 

Olite, Navarre, Espagne, avril 1999

17127

 

Église de Santa Maria la Real

 

Olite, Navarre, Espagne, avril 1999

17128

 

Olite, Navarre, Espagne, avril 1999

17129

 

Olite, Navarre, Espagne, avril 1999

17130

 

Olite, Navarre, Espagne, avril 1999
   
Laguna de Pitillas  

La lagune est une zone humide de 216 hectares, située entre les villes

de Pitillas et de Santacara. Elle abrite notamment de nombreux oiseaux.

 

17140

 

Laguna de Pitillas, Navarre, Espagne, avril 1999

17141

 

Laguna de Pitillas, Navarre, Espagne, avril 1999

17134

 

Laguna de Pitillas, Navarre, Espagne, avril 1999

17136

 

Laguna de Pitillas, Navarre, Espagne, avril 1999

17138

 

Un oiseau très loin, au-dessus de la roselière,

mais sans un téléobjectif puissant...

 

Laguna de Pitillas, Navarre, Espagne, avril 1999

17142

 

Laguna de Pitillas, Navarre, Espagne, avril 1999

17142

 

Pardoglossum cheirifolium  (Linnaeus) Barbier & Mathez, 1973

Boraginaceae

 

Cynoglosse à feuilles de giroflée, Orcanette tinctorial

 

Laguna de Pitillas, Navarre, Espagne, avril 1999

   
Arguedas (Arketas en basque)  

Petite ville de 2 300 habitants, en Navarre, intéressante au niveau archéologique et architectural. L'ermitage Nuestra Señora del Yugo est situé sur une butte

qui domine le "désert" des Bardenas.

 

17148

 

Arguedas, Navarre, Espagne, avril 1999

 

17150

 

Arguedas, Navarre, Espagne, avril 1999

17151

 

Arguedas, Navarre, Espagne, avril 1999

17146

 

Arguedas, Navarre, Espagne, avril 1999

17147

 

Arguedas, Navarre, Espagne, avril 1999
   
Bardenas reales  

Le Désert des Bardenas est une vaste zone aride proche de l’intéressante bourgade

de Tudela, à environ 70 km des 5 villes espagnoles de Pampelune, Logroño, Soria, Saragosse et Huesca, qui dessinent un pentagone dont il occupe le centre.

 

Au fond des lacs qui occupaient autrefois cette région, des sédiments variés se sont déposés puis compactés au fil du temps ; les strates horizontales comportent surtout des marnes mais on trouve aussi des couches diversement colorées de calcaire, de gypse, de grès et de sel. Le temps sec, la chaleur estivale et le Cierzo, un vent sec soufflant en rafales, limitent beaucoup la couverture végétale.

 

L’érosion est intense. Les pluies peu fréquentes mais fortes ramollissent la marne et creusent de nombreux ravins, les barrancos, par lesquels les eaux de ruissellement s’écoulent jusqu’à l’Ebre. Il n’existe aucun cours d’eau permanent dans les Bardenas.

 

Des reliefs tabulaires et des « cheminées de fées » comme le fameux Castil de tierra

se forment lorsque des couches dures et imperméables protègent les terrains plus tendres situés en-dessous. Des surplombs (souvent dangereux) se constituent par affouillement et finissent par se briser, les marnes mises à découvert prennent alors des formes plus ou moins coniques ou pyramidales. Certaines zones cultivées, boisées ou consacrées au pastoralisme (en fort déclin), sont un peu moins érodées.

Les « sommets » n’atteignent qu’une altitude modeste, environ 600 m.

 

À partir du XIIe siècle les Bardenas reales furent sources de conflits

entre Navarrais et Aragonais.

 

Au XIIIe siècle, le roi de Navarre fit édifier sur les hauteurs une ligne frontalière de châteaux et de tours. Le Castillo de Peñaflor est le moins dégradé ; une princesse, Doña Blanca, y aurait été enfermée à vie pour adultère. Ces châteaux protégeaient aussi les villages contre les bandes de brigands qui sévissaient dans la région. L'expression populaire « aller à la bardena » signifiait « fuir la justice ». En 1204, une confrérie de villages aragonais et navarrais fut créée pour chasser les bandits. En 1452, le roi Juan II envoya son armée combattre le plus célèbre d’entre eux, Sancho Rota, qui se suicida pour échapper au pire.

 

La flore et la faune sont remarquables. Malgré la présence d’un champ de tir très controversé, utilisé par l’armée espagnole et l’OTAN, le désert des Bardenas est devenu un Parc naturel classé comme Réserve de biosphère par l’Unesco. Cet endroit fragile est par ailleurs assez dangereux par temps de pluie. Jadis très peu fréquenté, il a subi comme bien d’autres l’assaut et les abus des hordes de touristes et son accès est réglementé depuis 1999.

 

17156

 

Arrivée du groupe, petit matin glacial, il gèle, mais ça ne va pas durer.

Belle ambiance lumineuse...

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17152

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17154

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17158

 

Au loin, la Sierra de Moncayo, 2 314 m

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17161

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17162

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17163

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17164

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17166

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17166

 

Narcissus dubius  Gouan, 1773

Amaryllidaceae

 

Narcisse douteux

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17169

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17170

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17171

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17172

 

Narcissus dubius  Gouan, 1773

Amaryllidaceae

 

Narcisse douteux

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17173

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17175

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17177

 

Astragalus incanus  Linnaeus, 1759

Fabaceae

 

Astragale blanchâtre

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17178

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17179

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17180

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17181

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17182

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17184

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17185

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17188

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17188

 

Le Castil de tierra, emblématique des Bardenas

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17191

 

"Bad lands"

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17193

 

"Bad lands"

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17197

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17198

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17199

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17200

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17201

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17202

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17203

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17204

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17205

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17207

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17209

 

Les parois des ravines sont friables à l'état sec et très glissantes quand elles sont mouillées. Ici le lit rocheux du ruisseau s'est effondré et ce qu'il en reste est probablement en surplomb...

 

Un piège typique des barrancos et donc... demi-tour !

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17210

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17211

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17212

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17213

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17214

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17218

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17219

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17220

 

Adonis vernalis Linnaeus, 1753

Ranunculaceae

 

Grand Œil-de-bœuf, Adonis de printemps, Adonis printanier

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17221

 

Eruca vesicaria  (Linnaeus) Cavanilles, 1802

Brassicaceae

 

Roquette cultivée

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17222

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17224

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17226

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17227

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17229

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17230

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17231

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17233

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17234

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17235

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17236

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17237

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17240

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17241

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17242

 

Lygeum spartum  Linnaeus, 1754

Poaceae

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17244

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17245

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17245

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17248

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17250

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17252

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17254

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17255

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17257

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

17259

 

Bardenas reales, Navarre, Espagne, avril 1999

   
Castillo de Loarre  

Le château-abbaye de Loarre est une forteresse située dans le nord de la Communauté autonome d'Aragon, dans la commune de Loarre, à 1 070 m d'altitude.

 

«  Le château-abbaye de Loarre est la forteresse romane la plus importante

du haut Aragon et d'Espagne »

(Ricardo del Arco)

 

L'édifice, construit au XIe siècle, se trouve dans un état de conservation remarquable. C'est le plus bel exemple des fortifications romanes espagnoles et même européennes ;  il a été déclaré patrimoine culturel et monument national en 1906.

 

17260

 

Loarre, Aragon, Espagne, avril 1999

17261

 

Loarre, Aragon, Espagne, avril 1999

17262

 

Loarre, Aragon, Espagne, avril 1999

17265

 

Loarre, Aragon, Espagne, avril 1999

17265

 

Loarre, Aragon, Espagne, avril 1999

17267

 

Loarre, Aragon, Espagne, avril 1999

17268

 

Loarre, Aragon, Espagne, avril 1999

17269

 

Loarre, Aragon, Espagne, avril 1999

17270

 

Loarre, Aragon, Espagne, avril 1999

17271

 

Loarre, Aragon, Espagne, avril 1999

17272

 

Loarre, Aragon, Espagne, avril 1999

17274

 

Loarre, Aragon, Espagne, avril 1999

17275

 

Loarre, Aragon, Espagne, avril 1999

17276

 

Loarre, Aragon, Espagne, avril 1999

17277

 

Sue la route du départ, depuis l'autocar en marche (ce qui explique les reflets...), on comprend mieux l'intérêt du site pour édifier une forteresse.

 

Loarre, Aragon, Espagne, avril 1999
   
Agüero  
À l'écart de la route entre Huesca et les Pyrénées, Agüero est un paisible petit village médiéval. Autrefois fortifié, il a conservé des rues étroites et escarpées ainsi qu'une belle église romane dédiée à Saint-Jacques.   

17278

 

Photo depuis l'autocar en marche, on ne fait que passer !

Agüero est connu pour ses Mallos, mais ce sont ceux de Riglos que l'on voit en arrière-plan...

 

Agüero, Aragon, Espagne, avril 1999

   
Riglos  

Situé en Aragon, entre Jaca et Huesca non loin d’Ayerbe, le petit village de Riglos est construit à 620 m d’altitude,au pied des grandioses monolithes des Mallos,

qui prolongent la Sierra de Loarre.

 

Une légende raconte qu’avant, il y avait une bourgade sur les Mallos de Riglos, Foz de Escalete, dans laquelle vivait une ancienne sorcière gigantesque. Son aspect et sa taille effrayaient les voisins et, lassée, elle éleva les immenses rochers et se cacha de tous.

 

Comme d'autres formations rocheuses des environs, les Mallos de Riglos sont composés de poudingue, un conglomérat de galets plus ou moins arrondis soudés entre eux par un ciment. Une forte concentration en fer à l'état oxydé explique leur couleur rouge.

 

Ils mesurent près de 300 m et culminent à plus de 1 000 m au-dessus du niveau de le mer.

On y compte environ 200 voies d’escalade, pour la plupart très difficiles.

Le poudingue est glissant et friable, les accidents sont fréquents.

 

17279

 

Ce gros monolithe, El Pisón, porte une aiguille détachée de la paroi et baptisée El Puro (le Cigare). Pour y grimper, compter 180 m d'escalade.

 

Riglos, Aragon, Espagne, avril 1999

17281

 

Riglos, Aragon, Espagne, avril 1999

17283

 

Église de Nuestra Señora del Mallo (XVIIe siècle).

 

Riglos, Aragon, Espagne, avril 1999

17286

 

Difficiles à voir sur cette photo réduite, 7 grimpeurs sont en action tandis que 12 autres se préparent.

 

Riglos, Aragon, Espagne, avril 1999

17287

 

Moins de candidats pour attaquer ce surplomb...

 

Riglos, Aragon, Espagne, avril 1999

17287

 

Grimpeur solitaire, un chouïa au-dessus du centre de la photo.

 

Riglos, Aragon, Espagne, avril 1999

17292

 

Riglos, Aragon, Espagne, avril 1999

17294

 

Riglos, Aragon, Espagne, avril 1999

17296

 

Salvia  sp.

Lamiaceae

 

Sauge

 

Riglos, Aragon, Espagne, avril 1999
17298

 

Riglos, Aragon, Espagne, avril 1999
17301

 

Riglos, Aragon, Espagne, avril 1999
17307

 

Riglos, Aragon, Espagne, avril 1999
17308

 

Riglos, Aragon, Espagne, avril 1999
17309

 

Riglos, Aragon, Espagne, avril 1999
17313

 

Riglos, Aragon, Espagne, avril 1999
   
San Juan de la Peña  

L’abbaye ou monastère Saint-Jean de la Peña (en espagnol : Real Monasterio de San Juan de la Peña ; en aragonais : Monesterio de Sant Chuan d'a Penya) est situé à 23 km au sud-ouest de la ville de Jaca et à 2 km du village de Santa Cruz de la Serós (province de Huesca, communauté autonome d'Aragon, Espagne). Après une longue montée dans la sierra de la Peña, à 1 200 m d’altitude, dans un site spectaculaire, le monastère apparaît minuscule sous le surplomb du rocher. En raison de son ancienneté et de son emplacement, le plan du monastère est très atypique. Saint-Jean était l'un des monastères les plus influents de l'Espagne chrétienne au XIe et XIIe siècles ; il accueille les sépultures d'une grande partie des souverains d'Aragon.

 

En 1494, un incendie endommagea gravement le monastère. Au XVIIe siècle, à la suite d'un autre incendie, un nouveau monastère de style baroque fut construit plus haut sur le plateau.

 

En 1999 les autocars pouvaient encore emprunter la route très étroite menant à l'ancien monastère et stationner à proximité. Actuellement il faut laisser son véhicule près du nouveau monastère et emprunter une navette pour atteindre l'ancien monastère.

 
17317

 

San Juan de la Peña, Aragon, Espagne, avril 1999

17321

 

Anemone hepatica  Linnaeus, 1753

Ranunculaceae

 

Hépatique à trois lobes, Trinitaire

 

San Juan de la Peña, Aragon, Espagne, avril 1999

17320

 

Anemone hepatica  Linnaeus, 1753

Ranunculaceae

 

Hépatique à trois lobes, Trinitaire

 

San Juan de la Peña, Aragon, Espagne, avril 1999

17323

 

Narcissus  sp.

Amaryllidaceae

 

San Juan de la Peña, Aragon, Espagne, avril 1999
17327

 

San Juan de la Peña, Aragon, Espagne, avril 1999
17328

 

San Juan de la Peña, Aragon, Espagne, avril 1999
17330

 

San Juan de la Peña, Aragon, Espagne, avril 1999

À l'étage inférieur on trouve l'église basse construite au début du Xe siècle et consacrée en 920 ; c'est l'une des rares constructions mozarabes subsistant dans la région. Elle comporte deux nefs accolées séparées par de grands arcs.

 

La « salle des conciles », construite après l'église, est en fait le dortoir des moines ; elle communique avec l'église par une porte de style mozarabe.

 
17331

 

San Juan de la Peña, Aragon, Espagne, avril 1999

17332

 

À l'époque on manquait sans doute de lumière mais pas d'eau...

 

San Juan de la Peña, Aragon, Espagne, avril 1999

17333

 

San Juan de la Peña, Aragon, Espagne, avril 1999

17334

 

San Juan de la Peña, Aragon, Espagne, avril 1999

17335

 

San Juan de la Peña, Aragon, Espagne, avril 1999

L'étage supérieur de l'ancien monastère comporte notamment l'église haute, un cloître roman

et le Panteón real, c'est-à-dire les sépultures des souverains aragonais et navarrais

ayant régné pendant près de cinq siècles.

 

17343

 

L’église haute, dédiée à saint Jean, remonte à la fin du XIe siècle. Elle a été consacrée en 1094 par Amat d'Oloron, archevêque de Bordeaux.

 

San Juan de la Peña, Aragon, Espagne, avril 1999

17348

 

San Juan de la Peña, Aragon, Espagne, avril 1999
17346

 

San Juan de la Peña, Aragon, Espagne, avril 1999

L'aspect actuel du Panteón résulte de travaux de restauration entrepris au  XVIIIe siècle. Les niches funéraires sont frappées d'un écusson, d'un chrisme ou de la croix aux quatre rosaces, emblème d'lñigo Arista, un des fondateurs du royaume de Navarre.

 
17354

 

San Juan de la Peña, Aragon, Espagne, avril 1999
17337

 

San Juan de la Peña, Aragon, Espagne, avril 1999
17341

 

San Juan de la Peña, Aragon, Espagne, avril 1999
17336

 

San Juan de la Peña, Aragon, Espagne, avril 1999
17338

 

San Juan de la Peña, Aragon, Espagne, avril 1999
17344

 

San Juan de la Peña, Aragon, Espagne, avril 1999
17345

 

San Juan de la Peña, Aragon, Espagne, avril 1999

Le cloître, coincé entre la falaise et le vide, a été construit selon un plan original entre la fin du XIe siècle et la fin du XIIe siècle. Il n'a plus que deux galeries aux chapiteaux historiés et des fragments mal conservés d'une autre aile.

 

Un premier groupe de chapiteaux, qui remonte à la fin du XIe siècle, représente des animaux fantastiques ainsi que des motifs géométriques et végétaux.

 

Un second groupe est constitué de vingt chapiteaux caractérisés par un style très personnel.

Ils sont attribués au « maître d'Agüero ».

 
17355

 

San Juan de la Peña, Aragon, Espagne, avril 1999
17349

 

San Juan de la Peña, Aragon, Espagne, avril 1999
17350

 

San Juan de la Peña, Aragon, Espagne, avril 1999
17351

 

San Juan de la Peña, Aragon, Espagne, avril 1999
17352

 

San Juan de la Peña, Aragon, Espagne, avril 1999
17353

 

San Juan de la Peña, Aragon, Espagne, avril 1999
17353

 

San Juan de la Peña, Aragon, Espagne, avril 1999
17360

 

San Juan de la Peña, Aragon, Espagne, avril 1999
17358

 

San Juan de la Peña, Aragon, Espagne, avril 1999
17359

 

San Juan de la Peña, Aragon, Espagne, avril 1999
17361

 

San Juan de la Peña, Aragon, Espagne, avril 1999
   
Escó  

Le barrage de Yesa, inauguré en 1959,  a inondé 2 400 ha de terres agricoles. 

Plusieurs villages ont été submergés. Les habitants d'Escó, privés de leurs terres, ont été expropriés et déplacés vers des zones moins fertiles.

 

La fondation du village d'Escó remonte, officiellement, au moins au 12e siècle.

Les données archéologiques suggèrent que l'endroit a été habité plus ou moins continuellement depuis l'âge du bronze. 

 

Les maisons furent détruites par la force publique, sous le régime franquiste. On a pris soin de défoncer toutes les toitures, afin de provoquer la ruine définitive de tous les bâtiments.

Des numéros et des croix à la peinture rouge sur les murs semblent dire « éradiqué »,

pour chacun des bâtiments, y compris l’église…

 

Aujourd'hui Escó est pour l'essentiel un village fantôme mais quelques éleveurs de moutons qui profitent des pâturages encore accessibles s'y sont installés.

 

http://photosvillages.canalblog.com/archives/2018/10/19/36797084.html

 

17362

 

Photo prise depuis l'autocar lancé à pleine vitesse.

 

Escó, Aragon, Espagne, avril 1999

   
Hoz de Lumbier  

C'est un canyon de 1 300 m de longueur creusé par la rivière Irati et jadis emprunté

par le premier train électrique d'Espagne, dont on suit l'ancienne voie.

 

Ce lieu est aujourd'hui une réserve naturelle, on y trouve une végétation très intéressante

et de nombreux grands rapaces y trouvent un lieu de nidification.

 

17362

 

Un pont avait été construit, avec l'aide du diable paraît-il, mais il est effondré depuis longtemps.

Mieux vaut aborder le canyon par son autre extrémité...

 

Lumbier, Navarre, Espagne, avril 1999

17364

 

Environs de Lumbier, depuis l'autocar.

 

Lumbier, Navarre, Espagne, avril 1999

17366

 

Un peu de fraîcheur près du parking.

 

Lumbier, Navarre, Espagne, avril 1999

17367

 

Lumbier, Navarre, Espagne, avril 1999

17368

 

Lumbier, Navarre, Espagne, avril 1999

17369

 

Lumbier, Navarre, Espagne, avril 1999

17370

 

La sortie d'un des deux tunnels.

 

Lumbier, Navarre, Espagne, avril 1999

17374

 

Lumbier, Navarre, Espagne, avril 1999

17375

 

Lumbier, Navarre, Espagne, avril 1999

17376

 

Lumbier, Navarre, Espagne, avril 1999

17377

 

Lumbier, Navarre, Espagne, avril 1999

17378

 

Pas de téléobjectif, hélas !

 

Lumbier, Navarre, Espagne, avril 1999
 

17381

 

Lumbier, Navarre, Espagne, avril 1999

17383

 

Lumbier, Navarre, Espagne, avril 1999

17385

 

Lumbier, Navarre, Espagne, avril 1999

17387

 

Lumbier, Navarre, Espagne, avril 1999

17386

 

Un dernier coup d’œil avant le retour...

 

Lumbier, Navarre, Espagne, avril 1999