Le site photo de Jean-Jacques MILAN

Annales  -  2021 - semaine 1 - du 4 au 10 janvier

---ooo000ooo---

 

 

2021 

Annales  -  Contact

janvier :  53  -  01  - 02  -  03  -  04

février :  05  -  06  -  07  -  08

mars :  09  -  10  -  11  -  12  -  13

avril :  13  -  14  -  15  -  16  -  17

mai :  17  -  18  -

 

 

 

10 janvier 2021
 

 

Aux USA, l'Histoire se joue. Quel impact pour la France ?  brujitafr  >>>>>

En vérité, nous vivons des moments historiques.

Si le présent nous amène naturellement à observer l’histoire sous l’angle américain avec les élections présidentielles, pour autant, le monde entier vit des moments historiques, en raison de la dictature sanitaire planétaire, mais aussi des conséquences à venir de ce qui émerge aux États-Unis.

À Washington le 6 janvier, se sont déroulés des événements dont il y existe deux lectures possibles, diamétralement opposées.

[Prudence, évidemment, mais manifestement les choses ne sont pas aussi simples qu'on pourrait le penser selon les médias mainstream]

 

Aux #USA , l'Histoire se joue. Quel impact pour la #France ?

 

 

Un nouveau décret restreint-il la liberté d'expression des médecins ?  Anti-K  >>>>>

Un décret pour faire taire Didier Raoult ?

Depuis deux semaines, le décret du 22 décembre, modifiant le code de déontologie des médecins, et «relatif à leur communication professionnelle» se trouve au cœur d’une polémique. Des partisans du professeur de l’IHU Méditerranée Infection voient dans ce texte (publié le 24 décembre au Journal officiel) une atteinte à la liberté d’expression des médecins, et notamment celle des rassuristes. Dans un billet de blog sur FranceSoir, le docteur Gérard Delépine évoque la création d’un «délit de blasphème médical», par un gouvernement souhaitant «bâillonner les médecins» en leur interdisant «d’exprimer des opinions divergentes de la doxa officielle (celle entérinée par le conseil de l’ordre des médecins)».

 

 

États-Unis : le nettoyage est en cours  Agoravox  >>>>>

En quelques secondes, Twitter a supprimé le compte personnel du président des États-Unis, fort de ses 88,7 millions d’abonnés. Sans offrir le droit de se défendre, les réseaux sociaux sanctionnent qui bon leur semble. Cette opération de « nettoyage » totalitaire est le premier autodafé numérique de l’histoire.

Cette purge des comptes du président des États-Unis et de nombreuses personnes qui le soutiennent ou le suivent entre dans une logique du « nettoyage du mouvement » que représente Trump, à savoir celui des Patriotes. Cette expression sordide du « nettoyage » de ceux qui ne pensent pas comme vous est employée par la chaîne abc. Ce qui s’est passé dans la nuit du 8 au 9 janvier 2021 constitue le premier autodafé numérique de l’histoire car avec la suppression des comptes de Donald Trump et de ceux qui le soutiennent ou le suivent, ce sont des millions de messages, de partages et de commentaires qui ont été supprimés d’un coup ; c’est une partie de l’histoire contemporaine des États-Unis, mais aussi du monde, qui a disparu. Ce qui avait été dit, commenté et illustré avec des photos et des vidéos a été totalement effacé.

 

 

Vaccination : le cabinet américain McKinsey a déjà touché au moins 100 millions d’euros de l’État français  Anti-K  >>>>>

Le cabinet américain McKinsey qui conseille Emmanuel Macron dans sa gestion de la campagne de vaccination a déjà touché de l’État français au moins 100 millions d’euros, d’après Libération.

Un pognon de dingue a été versé à McKinsey par l’État français qui l’a sollicité pour obtenir des conseils dans sa gestion de la campagne de vaccination. Il y a moins d’une semaine, notre média avait révélé les tarifs journaliers très salés de ce cabinet de conseil américain dont la facture peut varie entre 13 000 et 16 000 dollars par jour selon le client. Étant donné que le client ici n’est autre que le gouvernement français, il est évident que la facture a été très salée.

 

 

9 janvier 2021
 

 

Atlantico : tous va bien à Gaza  La feuille de chou  >>>>>

 

 

 

« Complètement indignes de confiance » :

L’Iran interdit l’importation de vaccins contre le Covid19 en provenance des USA et du Royaume-Uni  Exoportail  >>>>>

Le Guide suprême iranien, l’Ayatollah Ali Khamenei, a interdit l’importation de tout vaccin Covid en provenance des États-Unis et du Royaume-Uni, mettant en doute son efficacité et suggérant que les développeurs pourraient être prêts à «tester» leurs médicaments sur des pays étrangers.

L’annonce a été faite dans un discours télévisé vendredi, le Guide suprême allant jusqu’à suggérer que Londres et Washington pourraient chercher à «contaminer» d’autres pays avec leurs solutions anti-coronavirus.

Khamenei n’a pas manqué l’occasion de s’attaquer à l’ennemi juré de l’Iran, déclarant que le nombre croissant d’infections à coronavirus aux États-Unis est la meilleure preuve que ses produits médicaux ne sont pas dignes de confiance.

 

écologie

biodiversité

oiseaux

 

Points d'observation des oiseaux

Ce site contient le "mode d'emploi" du système, ensuite on peut aller voir le site européen à partir du lien situé sous la carte.

http://www.oiseauxethologie.fr/php/articles.php?lng=fr&pg=1298

 

http://www.bir

 

 

 Le juge du Conseil d’État validant en référé les décrets de fichage des Français est l’ex directeur d’une ministre de Macron  Agoravox  >>>>>

Le 4 décembre, une nouvelle fois à la faveur du confinement, le régime Macron prenait la décision de publier des décrets instituant à un large fichage politique, syndical et religieux. Ces décrets permettent notamment aux policiers et gendarmes de ficher les « opinions politiques », les « convictions philosophiques et  religieuses » et « l’appartenance syndicale » dans trois fichiers informatisés qui pourront être croisés. Le PASP (prévention des atteintes à la sécurité publique) de la police ; le Gipasp (gestion de l’information et prévention des atteintes à la sécurité publique) des gendarmes et l’EASP (enquêtes administratives liées à la sécurité publique). Les procureurs et agents du renseignement y auront un accès libre ; seulement limités par “le besoin d’en connaître”, c’est-à-dire sans aucune forme de contrôle par un juge des libertés, un magistrat indépendant du gouvernement.

Les décrets ont été attaqués devant le Conseil d’État. Dans un jugement prononcé par Mathieu Herondart, en tant que juge des référéle 4 janvier 2020, il n’a pas été fait droit à l’atteinte disproportionnée à la liberté d’opinion, de conscience et de religion ou à la liberté syndicale portée par ces décrets et ces trois fichiers.

Une décision qui ne surprend pas dès lors que l’on se penche sur le parcours du juge. Car le juge du Conseil d’État, Mathieu Herondart n’est pas un inconnu, encore moins une personnalité indépendante de la Macronie. Ce haut fonctionnaire est un politique au cœur des gouvernements Sarkozy puis Macron. Il était jusqu’au 6 août dernier (Arrêté du 6 août 2020 portant maintien à disposition et fin de mise à disposition (Conseil d’État)) et au remaniement qui a remplacé la ministre Belloubet par Dupont-Moretti, le directeur de Cabinet de la garde des Sceaux de Macron. C’est-à-dire le maitre d’œuvre de la politique en matière de justice du régime Macron lui même ! il avait alors été reversé au Conseil d’État….

 

 

Pas d'argent magique - Un cabinet de conseil américain à 13 000 dollars par jour pour penser la campagne de vaccination  NPA  >>>>>

C’est le nouveau scandale de la campagne désastreuse de vaccination lancée en France depuis 10 jours : le gouvernement a employé un cabinet de conseil américain [McKinsey] aux factures salées pour penser les aspects logistiques de la campagne.

Et si la start-up nation, c’était cela ? Un gouvernement qui fait appel à des cabinets de conseil internationaux pour lui déléguer des missions importantes comme le fait de penser les structures logistiques d’une campagne de vaccination contre la plus grande pandémie depuis la Seconde Guerre Mondiale ? C’est ce qu’ont critiqué de très nombreux politiques, de la droite à la France Insoumise, depuis les révélations du site Atlantico.eu, étayées par celles du Canard Enchaîné : Yannick Jadot y voit le « diagnostic gravissime d’un pouvoir à la dérive dans la gestion de la pandémie » ; Bastien Lachaud (FI) critique « l’abaissement de l’État et le règne de l’incompétence » ; Raphaël Glucksmann s’exclame lui que « la déchéance de notre État est un crève-cœur ».

 

 

8 janvier 2021
 

 

Les révélations d'un ancien étudiant sur les écoles de commerce  Le Média, vidéo 26 min 32  >>>>>

Entrez rêveurs, sortez manageurs. C’était le slogan d’une publicité pour une école de commerce placardée sur tous les murs des métros il y a deux ans. Cette phrase très révélatrice des attentes, des objectifs et du processus de formation en école de commerce, c’est aussi le titre du livre de Maurice Midena journaliste indépendant.

Il a enquêté pendant plus de deux années sur la formation dans ces écoles, et la réalité qu'il dévoile est bien moins reluisante que celle des plaquettes de publicité.

Entre sexisme, bizutage, brutalisation, acceptation de la violence, enseignement de la doctrine néolibérale, les écoles de commerce métamorphosent les élève qui y étudient.

Comment ces étudiants sont-ils façonnés, formatés, pour devenir les managers de demain, qui serviront aveuglement les entreprises pour toujours plus de croissance et de rentabilité, souvent au détriment des droits sociaux les plus basiques ?

Pour Maurice Midena, l’idéologie néolibérale imprègne les cellules grises des étudiants les plus brillants avant de se répandre dans les plus hautes sphères du pays. Dans cet entretien, ils nous dévoile étape par étape les mécanismes sociaux qui s'opèrent au sein des écoles, avant de se reproduire dans les entreprises françaises.

Nombreux commentaires intéressants...

 

 

Coronacircus - le spectacle des fausses vaccinations  Réseau international, vidéo 4 min 04  >>>>>

Défilé de vaccinations simulées sur des personnalités et du personnel soignant. Des exemples de la meilleure manière de se faire injecter le vaccin Pfizer...

 

 

Conflit d’intérêts: le ministre français de la Justice prochainement visé par une information judiciaire  Exoportail  >>>>>

Le procureur général près la cour de Cassation, François Molins, a annoncé ce 8 janvier qu’une information judiciaire allait bientôt être ouverte à l’encontre du garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti pour «prises illégales d’intérêt».

La commission d’instruction de la Cour de justice de la République (CJR), compétente concernant les actes accomplis par les ministres dans l’exercice de leurs fonctions, va enquêter sur le garde des Sceaux. L’association Anticor et trois syndicats de magistrats avaient porté plainte contre Eric Dupond-Moretti, l’accusant de conflits d’intérêts liés à ses anciennes activités d’avocat.

 

 

7 janvier 2021

 

 

Manipulation des foules : la stratégie du différé.  Avec Philippe Bobola  (4/10)  Ema Krusi, vidéo 51 min 15  >>>>>

Dans cette nouvelle émission, vous allez embarquer dans l’univers de l’ingénierie sociale, ou comment on fabrique votre consentement. J’ai demandé à Philippe Bobola, physicien, biologiste, anthropologue et psychanalyste, de nous embarquer dans un voyage en plusieurs épisodes. Le but de ce voyage ? Comprendre d’où viennent nos comportements d’aujourd’hui. Votre mode d’emploi, le connaissez-vous ? Le premier train est prêt à partir et vous emmènera à travers 10 étapes fondamentales à comprendre sur une personne que vous ne connaissez peut-être pas si bien que ça … VOUS ! Alors, les amis, comment vous a-t-on distrait ? Et si… finalement, le monde était sous hypnose ?

 

 

Assange gagne. Le coût : la liberté de la presse est écrasée et la dissidence qualifiée de maladie mentale  Sott  >>>>>

La décision inattendue de la juge Vanessa Baraitser de rejeter la demande américaine d'extradition de Julian Assange, déjouant ainsi les efforts visant à l'envoyer dans une prison américaine pour le reste de sa vie, est une victoire juridique bienvenue, mais elle est submergée par des leçons plus importantes qui devraient nous troubler profondément.

assdfg

 

« Depuis la guerre d’Algérie, on n’a jamais assisté à un tel climat répressif »  Basta magazine  >>>>>

Dans son dernier ouvrage On est là ! La manif en crise, l’historienne Danielle Tartakowsky, spécialiste de l’histoire des mouvements sociaux, décortique les mutations de la manifestation sur les cinquante dernières années. Entretien.

À la brièveté de manifestations d’ampleur qui faisaient reculer de controversées propositions législatives ont succédé des manifs percutantes, durement réprimées, mais s’inscrivant dans la durée. Depuis le début du mandat d’Emmanuel Macron, les mobilisations et manifestations (loi travail, gilets jaunes, réforme des retraites, marche pour le climat, pour les libertés...) sont quasi permanentes. Quels ont été, et sont encore, les rôles de cette forme d’action la plus courante ? Comment l’objet manifestation a t-il évolué, alors qu’il est de plus en plus réduit à d’éventuelles scènes de violences ? Dans une société en crise, est-ce réellement la manif qui ploie, ou le système qui la fait naître ?

 

 

« Risque pour les générations futures » ? Le Pérou affronte Pfizer au sujet de l’immunité juridique de Big Pharma pour les effets secondaires du vaccin  Exoportail  >>>>>

Le ministre de la Santé du Pérou a déclaré mardi au Congrès péruvien qu’une «controverse» s’était développée au sujet d’une exonération de responsabilité dans les  négociations avec Pfizer Inc. sur les vaccins COVID-19, selon Reuters.

« Avec Pfizer, il y a certains détails sur lesquels il n’y a pas d’accord », a déclaré Mme Mazzetti. Elle a ajouté que « cela concerne les prix et le calendrier de livraison » ainsi que «la renonciation à des éléments importants tels que … l’immunité juridictionnelle».

« Il est vrai qu’on a besoin du vaccin, mais il est également vrai qu’il y a des aspects liés à des aspects de notre souveraineté que le pays doit protéger … cela a à voir avec le risque pour les générations futures », a-t-elle déclaré.

« Nous espérons que la controverse sera résolue afin que nous puissions déterminer quand le vaccin arrivera », a-t-elle déclaré aux législateurs.

 

capitalisme

écologie

Alex Callinicos

test

vaccin

Rupert Beale

Francis Crick Institute

London Review of Books

Covid-19

variant

Mike Davis

Rob Wallace

pandémie

destruction de la nature

Rose Luxembourg

changement climatique

Ian Angus

Theodor Adorno

 

Capitalisme et catastrophe

La crise de 2020 que nous avons endurée n’est pas une aberration du système mais, comme le soutient Alex Callinicos, un aspect de sa crise permanente.

La fin est en vue. Des tests effectivement déployés peuvent être en mesure d’améliorer la distance sociale jusqu’à l’arrivée des vaccins… Avoir plusieurs vaccins très efficaces contre cet horrible virus après moins d’un an est une réalisation assez étonnante, parmi les plus grandes choses que nous – j’entends par là les biologistes généraux et moléculaires en particulier – ont déjà accompli.

C’est ce qu’a écrit Rupert Beale du Francis Crick Institute dans la London Review of Books au début du mois dernier. Mais avant de commencer à célébrer, nous devons nous rappeler qu’il y a un an, la possibilité que le monde soit englouti dans une pandémie qui tuerait des millions de personnes et déclencherait la pire crise économique depuis les années 1930 dépassait l’imagination de presque tous.

Beale termine son article par un avertissement: «Nous avons été habiles, mais nous avons également eu de la chance. Un vaccin Sars-CoV-2 s’avère relativement facile à développer. Le virus qui cause la prochaine pandémie n’est peut-être pas aussi indulgent. » La récente propagation rapide des infections grâce à l’émergence d’une nouvelle souche de Covid-19 est un sombre rappel des limites de notre capacité à comprendre, et encore moins à contrôler la nature.

https://www.anti-k.org/2021/01/06/capitalisme-et-catastrophe/

 

 

dessin humoristique confinement

 

 

Scandale sanitaire ? Le gouvernement aurait donné de mauvaises instructions d’injection des vaccins Pfizer  Révolution permanente  >>>>>

Selon un article du Parisien et un article de Franceinfo, le ministère de la Santé aurait donné de mauvaises instructions d’injection des vaccins Pfizer, ce qui aurait conduit à une mauvaise utilisation de ces derniers. La macronie aura-t-elle à faire face à un nouveau scandale sanitaire ?

 

 

Covid--19 : actualités  Le Quotidien du médecin  >>>>>

LE CONSEIL QUI MANQUAIT !

 

Après le Conseil de défense, les Conseillers à la Santé du Président, du premier ministre, le Ministère de la Santé, Direction de la Sécurité Sociale, Direction Générale de la Santé, Santé publique France et ses directions (dir. « alerte et crise », dir. « prévention et promotion de la santé », dir. « des maladies infectieuses », dir. « santé environnement »..), le Centre national de recherche scientifique en virologie moléculaire, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire et sa plateforme Épidémiologie et Surveillance, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament, la Haute Autorité de Santé, les Agences Régionales de Santé, la Caisse Nationale d’Assurance Maladie et les Caisses Primaires, j’en oublie certainement, et après le Conseil Scientifique Covid-19 créé en mars et le « Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale » créé début décembre et présidé par Alain Fischer voici le petit dernier créé par Macron : le « Conseil des citoyens pour la vaccination », chapeauté par le Conseil Economique Social et Environnemental. Après étonnez-vous que cela ne marche pas. (Pour info, organigramme d’un de ces organismes, avec toutes ses directions et sous directions.)

35 citoyens tirés au sort, que l’on va former scientifiquement pour donner des conseils à ceux qui n’écoutent qu’eux-mêmes. Mais quel énarque a donc inventé cela ? Quel Président l’a validé ? La crise mérite autre chose que du politico médiatique absurde.

Comme tout ce beau monde n’est pas encore suffisant (ou trop incompétent), le gouvernement a fait appel au cabinet américain McKinsey. Ce cabinet est « rattaché à la task force vaccination du ministère de la Santé, et collabore sur la stratégie et la logistique ». Question : à quoi servent toute cette administration et tous ces énarques qui nous coûtent très très chers ?

 

 

 

Dans le Pas-de-Calais, le drame persistant du site le plus pollué de France  Reporterre  >>>>>

Les rejets séculaires en métaux lourds ont fait de l’ancienne fonderie le site industriel le plus pollué de France à sa fermeture. L’État a fait preuve de « complicité » dans cette gigantesque pollution dont les effets sont toujours présents, selon l’avocat des habitants qui se battent pour en faire reconnaître les dommages.

L’histoire de Metaleurop ressemble à celle d’une usine du bassin minier comme on en connaît tant d’autres : florissante à l’âge industriel, dévastatrice à sa fermeture. Implantée depuis 1894 sur les communes de Noyelles-Godault et Courcelles-lès-Lens, à une dizaine de kilomètres de Douai, Metaleurop a été un fleuron de l’industrie métallurgique française. Sa production colossale pouvait monter jusqu’à 130 000 tonnes de plomb et 100 000 de zinc par an.

Les anciennes générations ont grandi avec ses épaisses fumées noires qui sortaient au loin de l’emblématique cheminée de cent mètres de haut. En 2003, sa fermeture brutale « sans préavis ni plan social » annoncée par communiqué — Jacques Chirac qualifia alors ses représentants de « patrons voyous » — laissa sur le carreau plus de 800 salariés.

 

 

Stocamine : depuis vingt ans, les gouvernements successifs sont responsables d’un véritable fiasco !   Manif-est infos  >>>>>

Communiqué du Cedra du 6 janvier 2021, initialement publié ici.

La Ministre de la Transition Écologique Barbara Pompili était hier à Wittelsheim en Alsace sur le site de Stocamine, site d’enfouissement de déchets toxiques ultimes dans des anciennes mines de potasse. Stocamine était prévu pour accueillir 320 000 tonnes de déchets industriels dangereux non radioactifs (tels que de l’amiante, du cyanure, de l’arsenic ou du mercure). Promis comme réversible à l’époque, le site est à l’arrêt depuis 2002 suite à un incendie souterrain, soit 3 ans après sa mise en service. Depuis, les déchets chimiques attendent leur sort à 500 mètres sous terre. La visite gouvernementale était très attendue car l’État doit se prononcer prochainement sur sa décision finale : déstockage des déchets ou confinement du site ?

Mais avant même d’avoir posé un pied en Alsace, la Ministre confiait à DNA qu’elle penchait pour un confinement définitif. Les acteurs du terrain ont du apprécier ! A quoi servait la visite de la Ministre Barbara Pompili ? Pourquoi discuter des différents scénarios possibles en réunion publique le soir-même avec élus et associations après cette confidence ? En quoi une visite sur le terrain pourrait faire changer d’avis la Ministre alors que le dossier et ses tenants et aboutissants sont connus depuis 20 ans ?

 

 

6 janvier 2021

 

 

L'Ogre du lait, podcasts édifiants sur Lactalis  Radio Parleur, 3 podcasts de 29 min environ  >>>>>

L’Ogre du lait, ce n’est pas un conte pour enfants, mais bien une enquête sur les activités troubles de Lactalis.  Un long format d’Inès Léraud, pour les Pieds sur Terre en partenariat avec Disclose, qui présente en trois épisodes sonores cette entreprise française devenue en 2020 le numéro 1 mondial des produits laitiers.

Des dizaines de témoignages inédits ont été recueillis, des centaines de documents administratifs et judiciaires analysés, de nombreux spécialistes interrogés. Ce travail dévoile pour la première fois l’étendue des dérives dissimulées au consommateur par le géant laitier. Manquements à la sécurité alimentaire ; pollution des rivières ; dissimulation d’informations ; faillite des mécanismes de contrôle ; course aux profits ; évasion fiscale à grande échelle ; chasse aux lanceurs d’alertes…

Loin, donc, de la prétendue « stratégie de proximité, respectueuse de son environnement, de ses hommes et exigeante en matière de qualité sanitaire » vantée par la communication officielle de la multinationale.

 

 

Retenues d'eau : stop à cette mascarade !  Les lignes bougent  >>>>>

Nous épuisons petit à petit nos ressources naturelles en eau.
Vous avez certainement tous une retenue d’eau ou un bassin artificiel près de chez vous. En effet, ils sont de plus en plus nombreux pour contrer les périodes de sécheresse et le manque d’eau.
Cependant, même sur des principes aussi simples, il y a des abus. Certaines réserves d’eau sont créées illégalement pour soutenir l’irrigation.

 

 

Oh quelle surprise ! Les données du « TousAntiCovid » singapourien sont déjà utilisées par la police  Exoportail  >>>>>

Singapour a admis que la police pouvait avoir accès aux données récoltées par l’application de traçage de contacts TraceTogether, très utilisée par ses habitants, ont repéré plusieurs médias anglo-saxons comme Engadget.

L’information a été rendue publique par le gouvernement singapourien lui-même par la voix du ministre de l’Intérieur, Desmond Tan, au cours d’une session de questions-réponses au Parlement le 4 janvier 2021.

Dans la foulée, cette précision a été inscrite dans une mise à jour de TraceTogether :

« Nous voulons nous montrer transparents avec vous. TraceTogether peut être utilisé en cas d’atteinte potentielle à la la sécurité des citoyens. Des officiers de police habilités peuvent invoquer le Code des Procédures Criminelles (CPC) pour demander à des utilisateurs de téléverser leurs données TraceTogether, en cas d’enquêtes criminelles », peut-on lire. « La police de Singapour a le droit, comme c’est inscrit dans le CPC, d’obtenir toutes les données, dont celles de TraceTogether, pour des investigations criminelles.»

Cette précision n’a rien d’anodin puisque, comme le rappelle la BBC, des élus singapouriens avaient réfuté que les données de l’application puissent être utilisées pour autre chose que le traçage de personnes ayant été potentiellement en contact avec des porteurs du coronavirus.

 

 

Le totalitarisme numérique de la Chine menace toute la planète  Reporterre  >>>>>

Si la Chine est un régime totalitaire, explique l’autrice de cette tribune, ce n’est pas seulement parce que le numérique donne des moyens de contrôle supplémentaires au Parti dictatorial. Ces dispositifs électroniques sont aussi porteurs de leur propre logique de régulation sociale, qui s’étend à l’ensemble de la planète.

 

 

Le paracétamol aurait-il tué ?  France Soir  >>>>>

L'essence du médecin est de soigner, soigner avant tout. La science vient ensuite ; le soin s'aide de la science, pas l'inverse.

La pandémie de la COVID 19 serait -elle la première maladie que les médecins auraient décidé de ne pas soigner ?

Écoutez le Professeur Chabrières ! Si, à l'IHU, la bithérapie hydroxychloroquine et azithromycine a présenté une incontestable efficacité, d'ailleurs publiée dans moult articles, une clef de leurs résultats, bien meilleurs que dans les autres centres français, réside également dans le soin du malade, qui n'est pas renvoyé chez lui avec un peu de paracétamol pour attendre l'asphyxie.

Venons-en à ce qui pourrait être L'UN DES CLOUS DU SCANDALE SANITAIRE. Souvenez-vous que les patients malades de la COVID ont été renvoyés chez eux avec un traitement par PARACETAMOL. Le paracétamol est un médicament abondamment prescrit et loin d’être anodin en raison de sa toxicité hépatique. Il est en effet le premier pourvoyeur de greffe de foie d’origine médicamenteuse.  Était-ce soigner ? Peut-être, dans la mesure où le paracétamol fait tomber la fièvre et améliore le confort des patients. Cependant, la fièvre a une raison d'être : il s'agit d'un mécanisme de défense bien connu de l'organisme face à l'infection. D'ailleurs, en pédiatrie, les nouvelles recommandations HAS ne préconisent plus de faire "tomber" systématiquement la fièvre, sauf cas particuliers.

 

 

Arrêtés municipaux anti-pesticides : à la fin, c'est l’État qui gagne  Rapports de force  >>>>>

Tout le pouvoir au ministère de l’Agriculture ! C’est le sens de la décision, passée quelque peu inaperçue, du Conseil d’État le 31 décembre 2020. La haute juridiction administrative, saisie par la commune de Gennevilliers, dont un arrêté anti-pesticide avait été annulé par la cour d’appel de Versailles, considère qu’en dépit du fait que les communes sont habilitées à prendre « des mesures de police générale nécessaires au bon ordre, à la sûreté, à la sécurité et à la salubrité publique », cette compétence ne leur incombe pas.

Pour le Conseil d’État : « Le législateur a organisé une police spéciale de la mise sur le marché, de la détention et de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques ». Et cette responsabilité est confiée à l’État. Plus précisément au ministère de l’Agriculture, même si ce dernier est plus enclin à suivre les demandes des organisations professionnelles que les recommandations des groupes écologistes. Ainsi, les municipalités ne peuvent « user de cette compétence pour édicter une réglementation portant sur les conditions générales d’utilisation des produits phytopharmaceutiques ». Le Conseil d’État rejetant à l’occasion l’argument d’une « carence de l’État » en la matière.

Avec cette décision tombe la perspective de réduire l’usage des pesticides par l’action des municipalités, ouverte en 2017 par le maire de Ruelle-sur-Touvre (Charente), puis médiatisée en 2019 par celle du maire de Langouët (Ille-et-Vilaine), dont un arrêté interdisait l’usage de pesticides dans un rayon de 150 mètres autour des habitations. L’opposition aux pesticides devra donc trouver d’autres chemins.

 

 

Alexis Poulin - "Agnès Buzyn à l'OMS, est récompensée pour mauvais services rendus"  Sud Radio, vidéo 4 min 21  >>>>>

Parmi les commentaires :

Les plus nuls, les plus lamentables sont récompensés ; les plus méritants , les plus estimables sont inquiétés. Cette inversion des valeurs doit être sévèrement sanctionnée.

Cette criminelle qui a retiré de la vente libre le Plaquenyl avant le début de l'épidémie. Elle rejoint le président de l'OMS génocidaire actif en Éthiopie. Bref, ils ne se cachent plus !

Scandaleux ! Et n'oublions pas aussi Karine Lacombe qui a reçu la légion d'honneur... Pour bons services rendus à Gilead certainement...

De facto elle va bénéficier de l'immunité diplomatique...

Revoir en urgence "La fabrique des imposteurs" de Roland Gory. Entre la légion de déshonneur de Lacombe et Buzyn à L'OMS, total dégoût

Ainsi elle bénéficie d’un statut de diplomate (intouchable)

 

 

5 janvier 2021

 

 

S’éduquer à la nature plutôt que de s’y « reconnecter »  Reporterre  >>>>>

Le concept de « connexion à la nature » incarne aujourd’hui l’importance du lien sensoriel au vivant. Mais, nous rappelle l’auteur de cette tribune, c’était déjà l’enjeu de l’éducation à la nature, qui, par son approche globale, porte aussi un véritable projet de transformation sociale et écologique.

 

 

 

Campagne de vaccination : faut-il publiciser le corps des politiques pour convaincre ?   The conversation  >>>>>

Rassurer les citoyens en montrant des leaders d’opinion en train de se faire vacciner, est-ce une bonne stratégie de persuasion ?

Relativement à l’efficacité de l’influence, la réponse est affirmative. En revanche, il est peu surprenant que cela fasse débat – en particulier dans des pays où la vulgarisation de l’éthique de la discussion invite les représentants de l’état à préférer l’argumentation verbale à la communication émotionnelle avec comme support, le corps mis en scène.

Pour quelles raisons l’exposition ritualisée du corps d’une célébrité tend-elle à devenir une technique d’influence et de persuasion qui se généralise ?

Depuis les travaux fondateurs de Gabriel Tarde, sociologue français du XIXe siècle, et en particulier son ouvrage Les lois de l’imitation, le recours à la représentation physique du leader d’opinion pour faciliter l’adhésion par l’émotion est un procédé bien connu.

 

Roselyne Bachelot s'est fait vacciner devant les photographes contre le virus h1n1 en 2009,
elle n'a pas encore recommencé.

 

 

 

Comment une petite société coopérative tente de changer radicalement le monde paysan  Basta magazine  >>>>>

Voilà quatre ans que la ferme de Belêtre, en Indre-et-Loire, a initié le mouvement des petites coopératives (Scop) en agriculture. L’enjeu : limiter l’endettement, se rémunérer pour son travail et non sur son capital, améliorer la protection sociale et faciliter la transmission.

À Dolus-le-Sec, en Indre-et-Loire, la coopérative paysanne de Belêtre est l’une des premières fermes françaises à avoir adopté, en novembre 2016, le statut de société coopérative de production (Scop). « Quand on a cherché à s’installer en agriculture tous les cinq, ce qui motivait notre projet agricole était avant tout politique, explique Mathieu Lersteau, l’un des cinq cofondateurs. Dans ce projet, il y avait quelque chose d’assez tranché sur le rapport au capital et la volonté de participer à un mouvement de transformation sociale. »

 

 

Les apiculteurs privés d'un traitement bio et pas cher  Reporterre  >>>>>

Le ministère de l’Agriculture a rappelé que l’acide oxalique, utilisé contre un parasite des ruches [le varroa], n’est pas autorisé comme médicament vétérinaire. Problème : les substituts sont onéreux et moins pratiques. Si une solution n’est pas rapidement trouvée, cette interdiction fragilise encore une filière déjà menacée.

 

 

Le Mexique décrète l'interdiction du Maïs OGM et du glyphosate de Monsanto  Exoportail  >>>>>

Le président du Mexique, Andres Manuel Lopez Obrador, a sonné la nouvelle année en décrétant l’arrêt de l’utilisation du glyphosate – mieux connu comme l’ingrédient actif des pesticides «Roundup» de Monsanto – et en ordonnant également l’élimination progressive du maïs génétiquement modifié utilisé dans l’industrie alimentaire, ces deux objectifs devant être atteints d’ici janvier 2024.

 

 

Agnès Buzyn est recasée au sein du cabinet du directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus !   Exoportail  >>>>>

Si on n’était pas début 2021, après une année 2020 surréaliste, on n’aurait pas cru Agnès Buzyn, dans une rubrique au titre malheureux…

C’est pourtant vrai et c’est même pire : le quotidien néolibéral ( l’opinion ) nous apprend que l’ex-ministre de la Santé, qui a démissionné opportunément avant l’ouragan Covid-19, que les «méchant complotistes» soupçonnent d’avoir été produit dans le laboratoire P4 de Wuhan que les autorités sanitaires françaises connaissaient très bien (pour l’avoir inauguré), et le mari d’Agnès, Yves Lévy, longtemps à la tête de l’INSERM, fait partie de la hiérarchie sanitaire française, bref, celle qui a laissé le bébé au pauvre Véran va s’occuper des « affaires multilatérales » au sein du cabinet de Tedros Ghebreyesus, l’escroc éthiopien devenu, par la magie de la fondation Bill & Melinda Gates, le porte-parole du milliardaire américain proche de Jeffrey Epstein.

Oui oui ce même Tedros visé par une plainte pour complicité de crime contre l’humanité :

https://exoportail.com/le-directeur-de-loms-vise-par-une-plainte-pour-complicite-de-crime-contre-lhumanite/

 

 

Matignon a proposé la Légion d'honneur au professeur Philippe Juvin avant de faire volte-face   Orange  >>>>>

Le nom de Philippe Juvin, chef des urgences de l'hôpital Pompidou à Paris, avait été proposé par Matignon pour faire partie de la promotion de la Légion d'honneur du 1er janvier dernier. Avant que, comme le rapporte L'Express, un "arbitrage défavorable" ne soit rendu. 

Le 1er janvier, afin de récompenser son action en plein cœur de la crise sanitaire, il avait bien failli faire partie des quelque 4 000 personnes décorées de la Légion d'honneur. Mais son nom a finalement été retiré de la liste.

Comme le rapporte L'Express ce mardi 5 janvier, Philippe Juvin, chef des urgences de l'hôpital Pompidou, à Paris, avait été proposé par Matignon pour faire partie de la dernière promotion de la Légion d'honneur. Avant qu'un "arbitrage défavorable" ne soit rendu, empêchant ainsi le maire (LR) de Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine) d'être décoré. 

 

 

Fichage : vers un nouveau délit d'opinion ?  Sud Radio, vidéo 12 min 35  >>>>>

André Bercoff reçoit Avec Me Thierry Vallat, avocat au barreau de Paris.

Parmi les commentaires :

  • Ils veulent ficher leurs opposants ? Ils vont avoir du taf, feraient mieux de ficher leurs sympathisants ça irait plus vite ...
  • Bon, moi, je suis dans tous les fichiers : acho, aciste, azi, tisémite, ophobe, sogyne, asculiniste et matosceptique, le tout résumé sous la douce appellation de plotiste.
  • Il y a comme une odeur de riz cantonais dans l'air...
  • Nous sommes de la race des vaches ferroviaires.... Disait Le grand Léo.... Celles qui regardent les trains passer en ruminant et surtout sans bouger...
  • La meilleure arme contre la propagande est la propagande elle-même. Parlez autour de vous et soyez persuasif Et pour vos détracteurs, immiscez le doute dans leurs esprits. Ne respectez pas leurs règles, ne mettez plus votre argent à la banque, Trichez au travail et boycottez cette société de consommation nauséabonde qui détruit la planète et nous réduit à bien plus que des esclaves, mais à des pitoyables tubes digestifs sans couilles.
  • Ceux qui font le rapport entre ça et le communisme sont juste débiles ! Macron a supprimé l'ISF, il a réduit les charges sociales pour les entreprises, il a pérennisé le CICE en le transférant sur le budget de la Sécu, il a augmenté le temps de travail autorisé, etc... Il y a un moment, il faut arrêter de tout mettre sur le dos du communisme et faire face à la réalité. C'est bien un gouvernement ultra libéral qui met en place un fichage des citoyens !

 

 

4 janvier 2021

 

 

Manipulation des foules : la dégradation progressive.  Avec Philippe Bobola (3/10)  Ema Krusi, vidéo 57 min 46  >>>>>

Comment préparer progressivement un peuple au pire... Le fascisme 5 Ch...

 

 

 

La justice britannique refuse l'extradition de Julian Assange vers les États-Unis  Exoportail  >>>>>

La juge britannique a estimé qu’en raison du risque que le fondateur de WikiLeaks se suicide en prison, elle avait refusé l’extradition de Julian Assange vers les États-Unis, où il est poursuivi pour espionnage.

 

 

« Je ne vais pas risquer de me faire éclater le crâne » : par peur, ils ont renoncé à manifester  Slate  >>>>>

Militants occasionnels ou aguerris, certains abandonnent leur droit de défiler, effrayés par les stratégies de maintien de l'ordre.

La charge de trop pour Clément. Nous sommes le 12 décembre 2020 à Paris, il manifeste contre la proposition de loi «sécurité globale». L'étudiant de 18 ans rencontre la matraque pour la première fois lors d'une avancée des forces de l'ordre depuis une rue perpendiculaire au défilé. «J'étais en deuxième ligne, un coup est passé sur moi. Je priais pour que ce soit ceux de devant qui prennent. C'était humiliant, dégradant pour l'image que j'ai de moi», confie celui qui a été biberonné aux défilés du 1er mai par des parents syndicalistes. «Ça tapait au hasard, se souvient-il. Pourtant il n'y avait pas de dégradations.»

Clément termine le parcours, «en baissant la tête. On avançait au rythme de la police qui formait un U autour de nous.» À la sortie, sa décision est prise: il n'ira plus. «Pour l'effet que ça va avoir [sur la politique du gouvernement, ndlr] je ne vais pas risquer la prison, ou de me faire éclater le crâne.»

Clément n'est pas seul à avoir renoncé à faire entendre sa voix dans la rue par crainte des stratégies du maintien de l'ordre. Peu importe leur âge. Manifestants du dimanche, ou fidèles des cortèges de tête, ils décrivent un évènement, un déclic après lequel ils n'y sont plus retournés. Comme Marie, ils craignent «d'être au mauvais endroit, au mauvais moment». Ou, comme Marion, ne veulent pas y aller seul·es. «Mes amis ont peur. On nous dit qu'on cible les casseurs, mais maintenant je me rends compte que ça concerne tout le monde.»

 

 

La messe noire des blouses blanches  Agoravox  >>>>>

Il y a 80 ans en Europe, une petite clique s’était mis en tête d’instaurer « un ordre nouveau » ( En allemand : Neuordnung ), décimer tous les juifs et créer, avec l’aide de la science, une race pure. Bien, le concept n’a pas plu à tout le monde, il y a eu quelques morts durant la bagarre.

Mais pourquoi crier à la conspiration quand il y a des gens prévoyants qui nous crient que les psychopathes sont de retour ? Et qu’ils nous font passer une grippe pour un virus tueur ? Et qu’ils nous foutent tous à genoux pour nous faire les poches, nous casser la gueule, nous casser le moral, nous humilier et au final nous seringuer de force pour nous rendre encore plus cons ?... Pourquoi crier à la conspiration quand on nous crie que ces psychopathes possèdent les médias, L’OMS et les compagnies pharmaceutiques ? Pourquoi crier à la conspiration quand on nous crie que tout ce petit monde corrompu se connaît : les plus riches, les industriels, les politiciens ?

 

 

 

53  <  >  2