Le site photo de Jean-Jacques MILAN


Powered by X-Recherche

Dites-vous bien que mon potentiel d'indignation n'a pas de limite.

 

Vous trouverez ici, entre autres, des documents d'origines variées, polémiques ou non,

avec lesquels je ne suis pas toujours entièrement d'accord

mais qui posent de vrais problèmes

et sont susceptibles de vous faire réfléchir, réagir,

ou voter autrement la prochaine fois !

 

Abeilles  -  Actionnaires  -  Additif alimentaire  -  Aedes albopictus  -  Âge pivot  -  Agriculture bio  -  Alstom  -  Amandes  -  Amazon  -  ANDRA  -  Anonymat  -  ANSM  -  Arnaques  -  Aspartame  -  Association Française des Malades de la Thyroïde (AFMT)  -  Attal  -  La Barthelasse  - Nicole Belloubet  -  BLACKROCK  -  Blasphème  -  Bruno Le Maire  -  Bure  -  Agnès Buzyn  -  Camembert  -  Capitalisme  -  Cellule Demeter  -  Censure  -  Centrale nucléaire  -  Certification  -  Les chiats et leurs propriétaires -  Chine  -  Chloroquine  -  Cigéo  -  Climat  -  Clochemerle en France  -  Compteur Linky  -  Confédération paysanne  -  Confinement  -  Conflit d'intérêts  -  Congé pour la perte d'un enfant  -  Conseil d’État  -  Contrat de travail  -  Copyright  -  Coronavirus  -  Cours d'eau  -  Ambroise Croizat  -  Darmanin  -  Déchets nucléaires  -  Jean-Paul Delevoye  -  Deliveroo  -  Démarchage téléphonique  -  Demeter  -  Gilbert Deray  -  Didier Desert  -  Dioxyde de titane  -  Dividendes  -  E 171  -  Empreinte carbone  -  Épargne  -  Espérance de vie en bonne santé  -  États-Unis  -  Fake news  -  Fièvre  -  FNSEA  -  Fonds de pension  -  François Salachas  -  Frontex  -  Gaza  -  Gendarmerie nationale  -  Glyphosate  -  Google  -  Greenpeace  -  Griveaux  -  Didier Guillaume  -  Hara-Kiri n° 73  -  Hôpital public  -  Soigner un hérisson  -  Hydroxychloroquine  -  IHU  -  Infiltrés  -  Inondations  -  Internet  -  Investissements -  ISDS  -  Islam  -  Israël  -  Justice d'exception  -  Lactalis  -  Lait cru  -  Laïcité  -  Larry Fink  -  Légion d'honneur  -  Lévothyrox  -  Yves Lévy  -  Libération  -  Libertés publiques  -  Loi Avia  -  Lois scélérates  -  Lubrizol  -  Luxfer  -  Emmanuel Macron  -  Mahjoubi  -  Malbouffe  -  Masques  -  Mediator  -  Médicaments  -  Merck  -  Migrants  -  Mila  -  Moustique-tigre  -  Mutilations génitales  -  Nationalisation  -  Néonicotinoïdes  -  Normandie  -  Onze septembre  -  Or  -  Oxygène  -  Pandémie  -  Paracétamol  -  Pensée politique  -  Pensions  -  Pénurie de médicaments  -  Perte de poids  -  Pesticides  -  Plantes médicinales  -  Plaquenil  -  Pollution  -   Valeurs perdues d'Edwy Plenel  -  Police aux frontières  -  Pollution  -  Porc contaminé  -  Privatisations  -  Prostate  -  Prud'hommes  -  Adrien Quattenens  -  Didier Raoult  -  Rats  -  Recherche médicale  -  Réforme des retraites  -  Religions  -  Réseaux sociaux  -  Ressources en eau  -  Retraites  -  Santé naturelle  -  Sécurité sociale  -  Ségolène Royal  -  George Soros  -  Steve, la faute du pouvoir  -  Sucre  -  Greta Thunberg  -  Thyroïde  -  Total  -  Travail dissimulé  -  Tricastin  -  Vaccins obligatoires  -  Ventes d'armes  -  Olivier Véran  -  

 

 

Fouillez donc dans ce joyeux désordre et n'hésitez pas à me faire part de vos pensées intimes !

 

Steve, la faute du pouvoir

08/02/2019

Par la rédaction de Médiapart

           
 
 

Le constat est terrible. En deux années de présidence, Emmanuel Macron aura au moins réussi une chose : enregistrer le pire nombre de morts et de blessés lors d’opérations de maintien de l’ordre depuis 1968.

Après la mort à Marseille de Zineb Redouane, gravement blessée au visage par une grenade lacrymogène alors qu'elle fermait ses volets, le 1er décembre, celle de Steve Maia Caniço, dont le corps a été repêché cette semaine à Nantes, porte à deux le nombre de victimes d'opérations de maintien de l'ordre dangereuses et excessives, en quelques mois à peine.

Avec la répression systématique des « gilets jaunes », de nombreux Français moyens sans histoire ont pu mesurer dans leur chair ce que d'autres vivaient depuis plusieurs années dans les banlieues pauvres, comme l’a écrit Michel Deléan.

Ce sombre bilan, dangereux, humainement, politiquement et socialement, est encore aggravé par l’attitude du pouvoir : quelques heures à peine après l’identification formelle du corps de Steve Maia Caniço, 24 ans, le premier ministre, flanqué du ministre de l’intérieur, a juré qu’en l’état des informations disponibles, la police n’y était pour rien.

De quoi susciter la colère, voire « la haine » de certains jeunes Nantais et des amis et proches de l’animateur.

Surtout, l’enquête de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), opportunément rendue publique après la découverte du corps, et alors même qu’elle avait été bouclée bien avant, est marquée par des incohérences et des zones d’ombre.

Comme l’a révélé notre journaliste Pascale Pascariello, le responsable de l’unité de CRS, présent sur les lieux, n'a pas été auditionné, et l’IGPN n’a pas rendu publiques les conclusions d’un compte-rendu d’opération sur l’appréciation de l’usage de la force. Deux éléments qui apparaissent à charge pour les forces de l’ordre présentes en cette nuit de la fête de la musique, du 21 au 22 juin 2019. Des rassemblements en hommage à Steve sont prévus dans plusieurs villes de France samedi 3 août.

 

Origine : https://info.mediapart.fr/optiext/optiextension.dll?ID=MefMfWT3YFAm7XVdZA85sX8oQpqHblVdlSFSU2DYtJqIKab2VIy7hNnhCM1swvO4UB9sV0GwMOQkisf1Ix_Jiy_toNQU5

Alstom : la France vendue à la découpe ? Pour la Libération des Plantes Médicinales