Le site photo de Jean-Jacques MILAN


Powered by X-Recherche

Dites-vous bien que mon potentiel d'indignation n'a pas de limite.

 

Vous trouverez ici, entre autres, des documents d'origines variées, polémiques ou non,

avec lesquels je ne suis pas toujours entièrement d'accord

mais qui posent de vrais problèmes

et sont susceptibles de vous faire réfléchir, réagir,

ou voter autrement la prochaine fois !

 

Abeilles  -  Actionnaires  -  Additif alimentaire  -  Aedes albopictus  -  Âge pivot  -  Agriculture bio  -  Alstom  -  Amandes  -  Amazon  -  ANDRA  -  Anonymat  -  ANSM  -  Arnaques  -  Aspartame  -  Association Française des Malades de la Thyroïde (AFMT)  -  Attal  -  La Barthelasse  - Nicole Belloubet  -  BLACKROCK  -  Blasphème  -  Bruno Le Maire  -  Bure  -  Agnès Buzyn  -  Camembert  -  Capitalisme  -  Cellule Demeter  -  Censure  -  Centrale nucléaire  -  Certification  -  Les chiats et leurs propriétaires -  Chine  -  Chloroquine  -  Cigéo  -  Climat  -  Clochemerle en France  -  Compteur Linky  -  Confédération paysanne  -  Conflit d'intérêts  -  Congé pour la perte d'un enfant  -  Conseil d’État  -  Contrat de travail  -  Copyright  -  Coronavirus  -  Cours d'eau  -  Ambroise Croizat  -  Darmanin  -  Déchets nucléaires  -  Jean-Paul Delevoye  -  Deliveroo  -  Démarchage téléphonique  -  Demeter  -  Gilbert Deray  -  Didier Desert  -  Dioxyde de titane  -  Dividendes  -  E 171  -  Emmanuel Macron  -  Empreinte carbone  -  Épargne  -  Espérance de vie en bonne santé  -  États-Unis  -  Fake news  -  Fièvre  -  FNSEA  -  Fonds de pension  -  François Salachas  -  Frontex  -  Gendarmerie nationale  -  Glyphosate  -  Google  -  Greenpeace  -  Griveaux  -  Didier Guillaume  -  Hara-Kiri n° 73  -  Hôpital public  -  Soigner un hérisson  -  Hydroxychloroquine  -  IHU  -  Infiltrés  -  Inondations  -  Internet  -  Investissements -  ISDS  -  Islam  -  Justice d'exception  -  Lactalis  -  Lait cru  -  Laïcité  -  Larry Fink  -  Légion d'honneur  -  Lévothyrox  -  Yves Lévy  -  Libération  -  Libertés publiques  -  Loi Avia  -  Lois scélérates  -  Lubrizol  -  Macron  -  Mahjoubi  -  Malbouffe  -  Masques  -  Mediator  -  Médicaments  -  Merck  -  Migrants  -  Mila  -  Moustique-tigre  -  Mutilations génitales  -  Néonicotinoïdes  -  Normandie  -  Onze septembre  -  Or  -  Pandémie  -  Paracétamol  -  Pensée politique  -  Pensions  -  Pénurie de médicaments  -  Perte de poids  -  Pesticides  -  Plantes médicinales  -  Plaquenil  -  Pollution  -   Valeurs perdues d'Edwy Plenel  -  Police aux frontières  -  Pollution  -  Porc contaminé  -  Privatisations  -  Prostate  -  Prud'hommes  -  Adrien Quattenens  -  Didier Raoult  -  Rats  -  Recherche médicale  -  Réforme des retraites  -  Religions  -  Réseaux sociaux  -  Ressources en eau  -  Retraites  -  Santé naturelle  -  Sécurité sociale  -  Ségolène Royal  -  George Soros  -  Steve, la faute du pouvoir  -  Sucre  -  Greta Thunberg  -  Thyroïde  -  Total  -  Travail dissimulé  -  Tricastin  -  Vaccins obligatoires  -  Ventes d'armes  -  Olivier Véran  -  

 

 

Fouillez donc dans ce joyeux désordre et n'hésitez pas à me faire part de vos pensées intimes !

 

Urgent, faisons de la finance climatique !

01/20/2020

Ça dans mon blog ? Et pourquoi pas, lisez plutôt !

 

Lettre de Guy, l'investisseur sans costume

21 janvier 2020

Mon cher lecteur,
 
J’en ai marre d’être réac’, de voir le mal partout et le mieux nulle part, d’être toujours contre et jamais content. Conspuons cet esprit chagrin, petit et recroquevillé. Pour une fois, nous serons de ceux qui en sont.
 
Dorénavant, je vais faire de la finance climatique. Et vous feriez bien de faire pareil.
 
Cela fait chic, cela fait Davos.
 
Tiens Davos.
 
Davos s’ouvre ces jours-ci avec la peur au ventre des risques climatiques : innondations, incendies, montée des océans…
 
Précisons que la peur, la grosse boule au ventre, c’est pour vous, pas pour eux qui se promènent en jets privés accompagnés de leurs milices et protégés par des snipers sur le toit de leurs maisons bien à l’abri des marées humaines et crues centennales.
 
Risques climatiques donc, mais également changements climatiques,  transitions climatiques, défis climatiques… Tout est climatique de nos jours.
 
Alors moi aussi je vais devenir climatique.
 
Vous savez ce que ça veut dire vous ? Moi pas.
 
J’attrappe mon dico.
 
Cela commence mal, je me saisis de cette antiquité aussi volumineuse que grossière : je sens bien que mon dico n’est pas climato-compatible, le mien en plus est en 3 tomes. Imaginez tous ces arbres coupés, tout ce carbone dégagé pour fabriquer et transporter cet objet bientôt barbare. Et puis un dictionnaire papier, cela ne se modifie pas comme Wikipédia… C’est ennuyeux.
 
CLIMAT : n.m. est emprunté (v.1278) au latin clima, « inclinaison de la calotte céleste », d’où « partie du ciel »  par extension, « latitude », « région, contrée ». […] Sa définition moderne en géographie pour désigner l’ensemble des conditions amosphériques et météorologique d’un lieu (1789, Mme de Stael) a fait passer le notion de lieu derrière celle d’atmosphère.
 
Le climat, depuis deux millénaire, est la spécificité d’un lieu, qu’elle soit perçue comme son inclinaison à la voute céleste, la composition de la terre ou de son atmosphère. C’est un ensemble de caractéristiques auxquelles nous nous soumettons, selon Montesquieu :
 
« Ce sont les différents besoins dans les différents climats, qui ont formé les différentes manières de vivre ; et ces différentes manières de vivre ont formé les diverses sortes de lois »
 
Puisque je fais dorénavant de la finance climatique, je vais donc faire de la finance locale, adaptée à mon climat qui est sans doute également le vôtre.
 
Notre climat tempéré froid a cette particularité d’être riche et relativement rigoureux  (vous ne pouvez pas dormir à la belle étoile en plein hiver).
 
Ce n’est pas pour rien que le capitalisme y est né : vous y avez à la fois le besoin et la capacité d'accumuler des richesses.
 
Notre climat devrait :
  • Favoriser l’épargne ainsi que ;
 
  • Le financement de nos agricultures et industries locales et plus généralement ;
 
  • Les spécialités de nos territoires ;
 
  • Notre finance devrait s’occuper des habitants de nos climats et s’assurer de leur paix et prospérité ;
 
  • Elle devrait favoriser une monnaie relativement forte, qui ne désagrège pas nos efforts d’épargnants.
 
  • Elle devrait enfin favoriser notre indépendance énergétique à long terme.
 
 
Mais tout cela est déjà cher à mon cœur et ouvert à mon porte-monnaie depuis longtemps. Vous le savez bien.
 
Voilà que je me prends pour Monsieur Jourdain qui faisait de la finance climatique sans le savoir !
 
Depuis le début mon cher lecteur, nous n’étions pas ces vieux réacs rabougris, non : les vrais défenseurs de la modernité climatique, c’était nous !
 
Mais que diable font tous les autres alors ?
 
Que font tous ces gens à Davos à ne voir qu’un grand climat mondial, niant toute adaptation locale, voulant vous faire investir à l’autre bout du monde grâce à des mastodontes à la BlackRock qui s’attaquent à votre argent comme ils se sont attaqués à votre assiette, à coups d’ersatz mondialisés et standardisés. Que font tous ces gens qui s’attaquent violemment à votre épargne et détruisent votre monnaie, vous incitant tout autant à consommer qu’à culpabiliser ? Que font-ils à détruire toutes les lois et coutumes lentement forgées sous nos climats ?
 
Oh j’aurais souhaité un grand avenir à la finance climatique mais les loups s’en sont taillé un mauvais costume de vertu qui ne cache que trop mal leur appétit insatiable et dégénéré.
 
À votre bonne fortune,
 
Guy de La Fortelle
Les SDHI : POISON ! I.S.D.S.