Le site photo de Jean-Jacques MILAN


Powered by X-Recherche

Dites-vous bien que mon potentiel d'indignation n'a pas de limite.

 

Vous trouverez ici, entre autres, des documents d'origines variées, polémiques ou non,

avec lesquels je ne suis pas toujours entièrement d'accord

mais qui posent de vrais problèmes

et sont susceptibles de vous faire réfléchir, réagir,

ou voter autrement la prochaine fois !

 

Abeilles  -  Actionnaires  -  Additif alimentaire  -  Aedes albopictus  -  Âge pivot  -  Agriculture bio  -  Alstom  -  Amandes  -  Amazon  -  ANDRA  -  Anonymat  -  ANSM  -  Arnaques  -  Aspartame  -  Association Française des Malades de la Thyroïde (AFMT)  -  Attal  -  La Barthelasse  - Nicole Belloubet  -  BLACKROCK  -  Blasphème  -  Bruno Le Maire  -  Bure  -  Agnès Buzyn  -  Camembert  -  Capitalisme  -  Cellule Demeter  -  Censure  -  Centrale nucléaire  -  Certification  -  Les chiats et leurs propriétaires -  Chine  -  Chloroquine  -  Cigéo  -  Climat  -  Clochemerle en France  -  Compteur Linky  -  Confédération paysanne  -  Confinement  -  Conflit d'intérêts  -  Congé pour la perte d'un enfant  -  Conseil d’État  -  Contrat de travail  -  Copyright  -  Coronavirus  -  Cours d'eau  -  Ambroise Croizat  -  Darmanin  -  Déchets nucléaires  -  Jean-Paul Delevoye  -  Deliveroo  -  Démarchage téléphonique  -  Demeter  -  Gilbert Deray  -  Didier Desert  -  Dioxyde de titane  -  Dividendes  -  E 171  -  Empreinte carbone  -  Épargne  -  Espérance de vie en bonne santé  -  États-Unis  -  Fake news  -  Fièvre  -  FNSEA  -  Fonds de pension  -  François Salachas  -  Frontex  -  Gaza  -  Gendarmerie nationale  -  Glyphosate  -  Google  -  Greenpeace  -  Griveaux  -  Didier Guillaume  -  Hara-Kiri n° 73  -  Hôpital public  -  Soigner un hérisson  -  Hydroxychloroquine  -  IHU  -  Infiltrés  -  Inondations  -  Internet  -  Investissements -  ISDS  -  Islam  -  Israël  -  Justice d'exception  -  Lactalis  -  Lait cru  -  Laïcité  -  Larry Fink  -  Légion d'honneur  -  Lévothyrox  -  Yves Lévy  -  Libération  -  Libertés publiques  -  Loi Avia  -  Lois scélérates  -  Lubrizol  -  Luxfer  -  Emmanuel Macron  -  Mahjoubi  -  Malbouffe  -  Masques  -  Mediator  -  Médicaments  -  Merck  -  Migrants  -  Mila  -  Moustique-tigre  -  Mutilations génitales  -  Nationalisation  -  Néonicotinoïdes  -  Normandie  -  Onze septembre  -  Or  -  Oxygène  -  Pandémie  -  Paracétamol  -  Parti communiste français  -  Pensée politique  -  Pensions  -  Pénurie de médicaments  -  Perte de poids  -  Pesticides  -  Plantes médicinales  -  Plaquenil  -  Pollution  -   Valeurs perdues d'Edwy Plenel  -  Police aux frontières  -  Pollution  -  Porc contaminé  -  Privatisations  -  Prostate  -  Prud'hommes  -  Adrien Quattenens  -  Didier Raoult  -  Rats  -  Recherche médicale  -  Réforme des retraites  -  Religions  -  Réseaux sociaux  -  Ressources en eau  -  Retraites  -  Fabien Roussel  -  Santé naturelle  -  Sécurité sociale  -  Ségolène Royal  -  George Soros  -  Steve, la faute du pouvoir  -  Sucre  -  Greta Thunberg  -  Thyroïde  -  Total  -  Travail dissimulé  -  Tricastin  -  Vaccins obligatoires  -  Ventes d'armes  -  Olivier Véran  -  

 

 

Fouillez donc dans ce joyeux désordre et n'hésitez pas à me faire part de vos pensées intimes !

 

Sur Twitter, les cris de colère et d’épuisement des soignants

03/18/2020

Pendant que certains se lamentent de leur confinement ou se réjouissent de pouvoir terminer Guerre et Paix ou (re)lire tout Proust, il y a les soignants, en première ligne. Certains se confient sur Twitter, entre deux gardes, sur leur désespoir ou poussent des coups de gueule sur la gestion de la crise. Revue - non exhaustive - de celles et ceux, médecins réputés ou jeunes internes qui débutent, que l’on peut suivre sur le réseau social pour comprendre aujourd’hui leur quotidien.

 

Laure Daussy, Charlie Hebdo, 19 mars 2020

 

Quand on entend au loin les sirènes des ambulances, que l’on voit les chiffres des malades augmenter de manière exponentielle, Twitter est l’occasion de se rendre compte en temps réel du travail de nos soignants. « Nous sommes épuisés. Nous travaillons tout le temps, ne voyons plus nos familles. Gardes, organisation, formation. C’est le job. Nous tiendrons, tiendrons, tiendrons, tant qu’il le faudra, de toutes nos forces. Bcp nous soutiennent. Nous les en remercions. » C’est un des tweets très retweeté de Julie Oudet, médecin urgentiste au sein du pôle de médecin d’urgence du CHU de Toulouse.

Un autre, Nicolas Perolat, interne en médecine d’urgence, en ce moment au service de réanimation de l’hôpital de Gonesse confie, avec une photo de son collègue épuisé : «  24 h non stop en réa, jamais je n’aurais cru pouvoir autant travailler. (..) mes pires gardes aux urgences ce n’étaient rien, vraiment rien (…). Je n’ai pas appris cette médecine, on va devoir faire cette médecine de catastrophe ».

Depuis le début du confinement, il y a eu des appels pour applaudir tous les soirs à 20 heures les soignants. Le médecin Jean-François Corty a posté une petite vidéo où l’on peut voir des médecins qui assistent aux applaudissements : « Quand t’es toujours de garde, que ça chauffe toujours dans les étages et que ça applaudit encore plus fort. Merci on est encore là! »

« Vous vous foutez de la gueule de qui ? »

 

Mais d’autres ont insisté sur l’absurdité d’applaudir quand on ne respecte pas le confinement. On peut lire pas mal de tweets écrit sous la colère pour demander aux personnes de rester chez elles. Le Collectif Inter Hôpitaux avait d’ailleurs lancé dans un post devenu viral, le challenge « Restez chez vous ». Certains se désolent, comme @meliear, infirmière en service de réanimation à Lyon: « Donc moi, je me prive de ma famille, de mes proches, parce que je bosse en réa, pour que quand je sorte en voiture je vois quoi ?? Que vous êtes tous dans les rues ? En train de vous balader, vos enfants en train de faire de la trottinette ? Mais vous vous foutez de la gueule de qui ? » Certains, très suivis, comme la médecin @DocArnica qui exerce à Strasbourg (mais qui contrairement à ce que peut laisser supposer son pseudo s’oppose à l’homéopathie !) ont carrément changé leur nom sur Twitter pour ajouter « restez chez vous », comme ça c’est clair.

On découvre avec eux, aussi, le pire : les patients qui meurent dans les services de réanimation. Un interne, qui se présente sur Twitter sous le nom d’@AviScene_, dans un petit hôpital de périphérie du nord de la France confie son désarroi. « Ça y est, le premier patient Covid décédé dans notre service de soins continus. On n’a pas à être surpris mais à la fois on est un centre tellement petit et isolé des grandes villes qu’on pensait être touché en dernier… Mais la réalité est là, le virus est partout. »

C’est aussi l’occasion pour les soignants de dénoncer la situation de l’hôpital et la gestion de la crise en France, notamment celle des masques. Jean-Paul Hamon, Médecin généraliste, président de la Fédération des Médecins de France, lui-même contaminé par le Covid19, a demandé une commission d’enquête à ce sujet. Sur Twitter il raconte : « les masques FFP2 arriveront trop tard pour moi je suis covid19 + depuis ce matin ainsi qu’une de mes associées. On n’a plus qu’un remplaçant en réserve. Et si tout se passe bien au travail dans 7 jours ». Et dans un autre tweet très énervé : « Honte à cette administration française arrogante et incapable ».

Le docteur Marty, président du syndicat UFML (syndicat de l’Union française pour une médecine libre) tweete notamment cette info qui fait froid dans le dos : « Médiane d’âge des patients en réanimation : 54 ans en moyenne. Moyenne d’âge des médecins libéraux : 54 ans. Il nous faut des masques ! Vous la situez l’urgence ? »

Le docteur Jean-Jacques Fraslin, médecin généraliste, tweete et retweete plusieurs infos sur le Covid19, et alerte, avec humour, notamment sur le manque de personnel : « Ouf, le remplaçant qui nous remplaçait pendant le mois de vacances du remplaçant titulaire, accepte gentiment de me remplacer pendant 15 jours. Il va monter en grade et devenir remplaçant principal ».

Il y a bien sûr enfin le compte de Sabrina-Aurore Ali BenAli, médecin urgentiste connue pour avoir publié « La révolte d’une interne », très engagée dans la dénonciation du manque de moyen à l’hôpital. Elle pousse, elle aussi, un cri de colère sur la pénurie de masques pour les personnels soignants. « Oui, comme nombre de soignants j’ai été en contact proche de dizaines de patients #Covid sans protection. Oui, j’ai peur que l’un de nous finisse en réa à cause de votre incurie. Oui j’ai peur de contaminer des patients fragiles et me calme aux anxios. » Et d’ajouter : « On continue de soigner avec le système D et sauvons des vies car si on y va pas, personne d’autre n’ira. Mais notre colère est bien là et des comptes seront à rendre après cette crise ». Certainement..

 

Pourquoi la France manque-t-elle de masques de protection respiratoire ? Coronavirus - L’épidémie propice aux arnaques