Le site photo de Jean-Jacques MILAN


Powered by X-Recherche

 

Abeilles  -  Actionnaires  -  Additif alimentaire  -  Aedes albopictus  -  AFEP  -  Agences régionales de santé  -  Âge pivot  -  Agriculture bio  -  Alstom  -  Amandes  -  Amazon  -  ANDRA  -  Anonymat  -  ANSM  -  Arnaques  -  Aspartame  -  Association Française des Malades de la Thyroïde (AFMT)  -  Assurance vie  -  Attal  -  Automobile  -  La Barthelasse  - Nicole Belloubet  -  BLACKROCK  -  Blaireau  -  Blasphème  -  Élisabeth Borne  -  Bruno Le Maire  -  Bure  -  Agnès Buzyn  -  Camembert  -  Capitalisme  -  Cellule Demeter  -  Censure  -  Centrale nucléaire  -  Certification  -  Chasse  -  Les chiats et leurs propriétaires -  Chine  -  Chloroquine  -  Cigéo  -  Climat  -  Clochemerle en France  -  Compteur Linky  -  André Comte-Sponville  -  Confédération paysanne  -  Confinement  -  Conflit d'intérêts  -  Congé pour la perte d'un enfant  -  Conquis sociaux  -  Conseil d’État  -  Conseil de l'Ordre des Médecins  -  Conseils de prud'hommes  -  Contrat de travail  -  Copyright  -  Coronavirus  -  Courage  -  Cours d'eau  -  Crise financière  -  Ambroise Croizat  -  Alain Damasio  -  Gérald Darmanin  -  DASRI  -  Déchets hospitaliers  -  Déchets nucléaires  -  Jean-Paul Delevoye  -  Deliveroo  -  Démarchage téléphonique  -  Demeter  -  Démocratie  -  Gilbert Deray  -  Didier Desert  -  Dioxyde de titane  -  Dividendes  -  Djihad  -  E 171  -  Empreinte carbone  -  Épargne  -  Espèces envahissantes  -  Espèces menacées  -  Espérance de vie en bonne santé  -  État islamique  -  États-Unis  -  Faillite  -  Fake news  -  Fièvre  -  FNSEA  -  Fonds de pension  -  François Salachas  -  Frontex  -  Gaz lacrymogènes  -  Gaza  -  Gendarmerie nationale  -  Gilead  -  Glyphosate  -  Jane Goodall  -  Google  -  Greenpeace  -  Grippe  -  Benjamin Griveaux  -  Didier Guillaume  -  Hara-Kiri n° 73  -  Jean-Marie Harribey  -  Hôpital public  -  Soigner un hérisson  -  Hydroxychloroquine  -  IHU  -  Infiltrés  -  Inondations  -  Inovalys  -  INSEE  -  Internet  -  Investissements -  ISDS  -  Islam  -  Israël  -  Jérusalem  -  Justice  -    Justice d'exception  -  Laboratoire P4  -  Lactalis  -  Lait cru  -  Laïcité  -  Larry Fink  -  Légion d'honneur  -  Lévothyrox  -  Yves Lévy  -  Libération  -  Liberté de la presse  -  Libertés publiques  -  Ligue de protection des oiseaux  -  Loi Avia  -  Lois scélérates  -  Lubrizol  -  Luxfer  -  Emmanuel Macron  -  Mahjoubi  -  Malbouffe  -  Masques  -  Medef  -  Médias  -  Mediator  -  Médicaments  -  Médicaments orphelins  -  Merck  -  Migrants  -  Mila  -  Moustique-tigre  -  Mutilations génitales  -  Nationalisation  -  Néonicotinoïdes  -  Normandie  -  Obama nungara  -  OMS  -  Onze septembre  -  Or  -  Oxygène  -  Palestine  -  Pandémie  -  Paracétamol  -  Parti communiste français  -  Muriel Pénicaud  -  Pensée politique  -  Pensions  -  Pénurie de médicaments  -  Perte de poids  -  Pesticides  -  Plantes médicinales  -  Plaquenil  -  Edwy Plenel  -  Police aux frontières  -  Pollution  -  Porc contaminé  -  Pouvoir d'achat  -  Privatisations  -  Prostate  -  Prud'hommes  -  Publicité  -  Adrien Quattenens  -  Radioactivité  -  Didier Raoult  -  Rats  -  Recherche médicale  -  Réforme des retraites  -  Religions  -  Remdesivir  -  Réseaux sociaux  -  Respirateurs artificiels  -  Ressources en eau  -  Retraites  -  Fabien Roussel  -  Geoffroy Roux de Bézieux  -  François Ruffin  -  Ségolène Royal  -  Jérôme Salomon  -    Santé naturelle  -  Sécurité sociale  -  Gérard Simler  -  George Soros  -  Steve, la faute du pouvoir  -  Sucre  -  Tchernobyl  -  Test Covid-19  -  Greta Thunberg  -  Thyroïde  -  Total  -  Tourisme  -  Tourterelle des bois  -  Travail dissimulé  -  Tricastin  -  Vaccins  -  Ventes d'armes  -  Olivier Véran  -  Voyage  -  Wuhan  -    

 

 

Fouillez donc dans ce joyeux désordre et n'hésitez pas à me faire part de vos pensées intimes !

 

Confiné... jusqu'à ce que mort s'ensuive

04/16/2020

Déconfinement : ne vous faites aucune illusion

 

Jean-Marc Dupuis, lettre Santé-Nature-Innovation, 17 avril 2020

 

Confiné… jusqu’à ce que mort s’ensuive

 

 

Chère lectrice, cher lecteur,

 

En cas d’épidémie, obliger les gens à rester confinés ensemble à la maison, en mélangeant joyeusement les personnes infectées et les personnes non-infectées, est la pire chose à faire.

 

C’est la certitude quasi-totale que toute famille ayant une personne malade finira avec tous ses membres contaminés.

 

Cela explique pourquoi, alors que le confinement dure depuis un mois, des milliers de personnes continuent à être infectées tous les jours. 

 

Ce qu’il aurait fallu faire, évidemment, c’est d’encourager les gens à ne surtout pas rester confinés chez eux, à moins d’avoir la certitude qu’aucun autre membre du foyer n’était malade.

 

Dans les Ehpad, en particulier, il aurait fallu tester massivement les personnes âgées et permettre à toutes celles, très majoritaires, qui n’avaient pas le coronavirus, d'en partir pour se protéger !

 

Cette politique n’a pas été possible car le gouvernement français n’a pas pu, ou pas voulu, organiser un dépistage à grande échelle. Selon le spécialiste suisse Jean-Dominique Michel : “rendre disponibles, à partir de nos ressources scientifiques et industrielles, des millions de tests aurait été simple comme bonjour si on en avait fait une priorité stratégique urgente.” [1]

 

En Allemagne, où le dépistage a été organisé massivement, on dénombre huit fois moins de morts que chez nous. L’épidémie est considérée comme “sous contrôle”, en attente d’être terminée.

 

Sans attendre le 11 mai, ils sont déjà en train de rouvrir le pays. L’Allemagne, un fois de plus, sortira grande gagnante de la crise. Car ses entreprises exportatrices vont pouvoir s’emparer de tous les marchés que les entreprises françaises, fermées, ne peuvent plus couvrir.

 

Il faut s’attendre à une explosion de la croissance en Allemagne, tandis que la France achèvera de s’effondrer.

 

 

Confinés, jusqu’à ce que mort s’ensuive

 

Depuis le début du confinement, quinze millions de personnes âgées sont privées de toute visite, tout contact, toute activité.

 

Un possible “début” de déconfinement est annoncé à partir du 11 mai, mais on a appris dans la foulée que 18 millions de personnes resteraient confinées de toute façon.

 

Ce sont : 

 

  • les plus de 60 ans, de 65 ou de 70 ans (on ne sait pas encore exactement) ;

  • les personnes ayant des affections de longue durée,

  • les jeunes ayant une pathologie et ceux en situation d’obésité morbide.

Ce confinement des personnes vulnérables étant annoncé jusqu’à ce qu’on trouve un médicament ou un vaccin, il durera au minimum jusqu’à la fin de l’année et peut-être bien au-delà. 

 

Pour beaucoup de personnes âgées et malades, cela signifie : aucun retour à la vie normale, jusqu’à leur mort.

 

 

Ne vous faites aucune illusion sur le “déconfinement”

 

Plusieurs pays annoncent le déconfinement mais ne vous faites aucune illusion : il ne s’agit en réalité que d’un test, pour mesurer l’effet sur la contagion.

 

Au moindre redémarrage de l’épidémie, les Autorités de tous les pays ont déjà prévu d’ordonner un reconfinement immédiat.

 

Tout ceci est annoncé ouvertement.

 

Le Pr Karine Lacombe, infectiologue à l’Hôpital Saint-Antoine de Paris et conseillère du gouvernement, a annoncé que la crise allait durer

“18 à 24 mois” au minimum, où nous allons alterner période de confinement et de déconfinement, d’ailleurs seulement partiel dans la plupart des cas.

 

Tant qu’il n’y aura pas de vaccin, les mesures seront maintenues, explique-t-elle. [2]

 

En Chine, le prétendu déconfinement qui devait avoir lieu le 8 avril dernier à Wuhan a été suivi d’un rebouclage immédiat d’une centaine de quartiers dans la ville.

 

Chaque jour, de nouvelles villes sont mises en confinement, et moins de la moitié des usines du pays ont redémarré.

 

Pour les personnes qui en doutaient encore, l’affaire de la Chine qui aurait “vaincu l’épidémie avant tout le monde” n’est qu’une sombre manipulation, destinée à couvrir une catastrophe de grande ampleur, et la faillite totale du régime chinois.

 

 

“On peut pousser son caddie au supermarché, mais pas accompagner le cercueil de sa mère”

 

Déjà plus de 100 000 personnes sont décédées dans la solitude totale.

 

Elles n’ont pas pu dire au revoir à leurs proches, qui n’ont pu les approcher qu’une fois mortes, avec un masque et une combinaison protectrice.

 

Les obsèques sont pratiquement interdites. Les familles ne peuvent plus se retrouver pour faire le deuil, puisque les rassemblements de plus de cinq personnes sont interdits.

 

Je prédis, dans les mois qui viennent, une épidémie de dépressions  qui va toucher des millions de personnes âgées désespérées qui vont se laisser “couler” à force d’être isolées.

 

Certes, elles ne risqueront pas d’attraper le coronavirus.

 

Mais on peut mourir d’ennui, de solitude, de tristesse. Et toutes les maladies chroniques (cancer, Parkinson, sclérose en plaque…) prennent un tour encore plus douloureux lorsqu’on les affronte seul, et qu’on n’a plus rien pour se divertir et détourner l’attention.

 

Pour aider ces personnes, n’hésitez pas à leur proposer de suivre mes lettres gratuites. Il suffit de donner son adresse courriel, je vous le rappelle. Et voici l’endroit pour s’inscrire : 

https://www.santenatureinnovation.com/

 

Je continuerai à apporter, à ma façon, des informations et un réconfort bien nécessaire dans les mois qui viennent.

 

A votre santé !

 

Jean-Marc Dupuis

 

 

 

 

Document d'origine :

https://www.santenatureinnovation.com/confine-pour-toujours/

 

L’État va braquer votre assurance vie Pour un renouveau de la liberté de la presse le jour d’après