Le site photo de Jean-Jacques MILAN

Annales  -  2020 - semaine 23 - du 1er au 7 juin

---ooo000ooo---

 

 

2020

>>>>> décembre 2019

janvier :  01  -  02  -  03  -  04  -  05

février :  05  -  06  -  07  -  08  -  09

mars :  09  -  10  -  11  -  12  -  13  -  14

avril :  14  -  15  -  1617  -  18

mai : 18  -  19  -  20  -  21  -  22

juin :  23  -  24  -  25  -  26  -  27

juillet :  27  -  28  -  29  -  30  -  31
août :  31  -  32  -  33  -  34  -  35  -  36

septembre :  36  -  37  -  38  -  39  -  40              

octobre :  40  -  41  -  42  -  43  -  44

novembre :  44  -  45  -  46  -  47  -  48  -  49    

décembre :  49  -  50  -  51  -  52  -  53

 

 

 

 

7 juin 2020
 

 

Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l'ONF  >>>>>

 

 

6 juin 2020
 

 

Chloroquine : sur les traces de Surgisphere, la société au cœur du scandale de l'étude du "Lancet"  >>>>>

 Le mystère plane sur cette petite société américaine qui affirme avoir constitué une colossale base de données médicales en nouant des partenariats avec des centaines d'hôpitaux du monde entier.

écologie

crapaud buffle

crapaud venimeux

Floride

espèce envahissante

William Kern

 

Des crapauds venimeux envahissent les USA

«Qui puis-je appeler pour me débarrasser de ces monstres??? Je meurs ici et j'ai trois chiens!». Cet appel à l’aide a été publié fin mai sur un groupe de mamans floridiennes par une agente immobilière du Sud de la Floride, assorti d’une photo d’un crapaud buffle. Depuis quelques semaines, ces amphibiens pullulent dans cet état américain, en raison des fortes pluies, explique le Miami Herald. Avec les précipitations, beaucoup plus de têtards atteignent l’âge adulte et provoquent un danger très important pour les animaux de compagnie mais aussi pour l’environnement.

http://www.slate.fr/story/191325/crapauds-venimeux-envahissent-usa-environnement-rechauffement-climatique

écologie

biodiversité

nettoyage mécanique des plages

Carnac

Rivages de France

laisse de mer

oiseaux

érosion

Concarneau

Espiguette

 

Le nettoyage mécanique des plages dévaste leur biodiversité

De nombreuses communes littorales françaises nettoient leurs plages de manière mécanique. Le but : présenter aux touristes une plage propre et lisse. Cette pratique a malheureusement des conséquences désastreuses sur la biodiversité et la géomorphologie des plages. Et si on laissait vivre cet écosystème particulier ?

https://reporterre.net/Le-nettoyage-mecanique-des-plages-devaste-leur-biodiversite

 

5 juin 2020
 

 

Faits divers : suicide de l'essai Recovery à l'hydroxychloroquine, soyons sérieux !  >>>>>

En ce jour du 5 juin, un vendredi en fin de journée (comme pour la fameuse étude du Lancet retirée depuis, coïncidence ?), l’essai clinique randomisé appelé Recovery annonce que le traitement à base d’hydroxychloroquine (HCQ) ne fonctionne pas et recommande le retrait immédiat de l’inclusion des patients sur ce traitement.

 

Incendie de Lubrizol : les sénateurs critiquent sévèrement l'action gouvernementale  Reporterre  >>>>>

Communication ratée, surveillance des sites industriels dangereux bancale et suivi sanitaire insuffisant : rendu public le jeudi 4 juin, le rapport de la commission d’enquête du Sénat sur les conséquences de l’incendie de l’usine Lubrizol critique vertement l’action gouvernementale.

 

 

4 juin 2020
 

 

Déchets dans les rues de Paris : nos grandes décisions sur l'écologie semblent bien vite oubliées  Slate  >>>>>

Les images ont fait le tour de la toile ce week-end, les quais du Rhône, à Lyon, abandonnés dans un état lamentable, jonchés de détritus en tout genre, de bouteilles de bières et autres flacons d'ivresse. Le déconfinement a été grandement célébré et arrosé comme il se doit et les gens ont ensuite jugé bon de laisser leurs déchets dans la nature, à l'air libre.

Lyon n'est pas un cas à part. Partout, là où les téléphones et les caméras ont pu filmer, des scènes de poubelles et de porcherie urbaines ont été observées, des quais de Seine aux Invalides de Paris, les citadins ont été comparés à d'horribles cochons, égoïstes, individualistes, ne pensant qu'à leur propre personne et qu'à leur propre bonheur. De caricaturaux bobos sirotant leur bière sans gluten et leur salade de quinoa sans passer ensuite par la case poubelle. À cause de leur comportement, les jardins et les parcs sont devenus des déchèteries à ciel ouvert.

 

 

3 juin 2020

 

 

The conversation  >>>>>

Serpents, tortues, oiseaux ou hippocampes, le marché florissant des animaux sauvages en occident

La crise sanitaire a remis sous les projecteurs les enjeux liés au commerce des animaux sauvages, une pratique très ancienne dans la plupart des sociétés humaines. Le commerce de l’ivoire a précédé celui de l’or, les pharaons s’affichaient déjà au côté d’espèces exotiques, et le commerce d’animaux pour alimenter les arènes romaines a mené à l’extinction locale de nombreuses espèces.

Loin d’être en perte de vitesse, ces échanges représentent désormais une menace majeure pour la biodiversité, posent d’importants problèmes de santé publique et soulèvent des questions éthiques légitimes sur la souffrance animale.

Contrairement à certaines idées reçues, le commerce international d’animaux sauvages n’est pas interdit et ne se limite pas à quelques espèces emblématiques. Il représente une manne financière très importante avoisinant chaque année les 100 milliards de dollars. Le commerce illégal représente environ un quart de ce montant, soit au moins 7 à 23 milliards de dollars. Il est aussi rentable voire plus que le trafic de drogues ou d’armes.

 

écologie

biodiversité

extinction des espèces

sixième extinction de masse

Proceedings of the National Academy of Sciences

rhinocéros de Sumatra

grenouille arlequin

tortues géantes des Îles Galápagos

troglodyte de Clarion

rhytine de Steller

Peter Raven

Paul Ehrlich

 

La sixième extinction de masse s'accélère à un rythme vertigineux

La sixième extinction de masse s’accélère et met en péril la survie de la population humaine : c’est ce qu’affirme une étude, publiée le 1er juin dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences. Selon l’équipe de chercheurs ayant réalisé cette étude, 515 espèces de vertébrés terrestres sont sur le point de s’éteindre et disparaîtront probablement d’ici une vingtaine d’années.

Ces 515 espèces, qui se trouvent en grande majorité dans des régions tropicales et subtropicales, ont pour triste point commun de compter moins de 1 000 individus. Parmi elles, on retrouve le rhinocéros de Sumatra, la grenouille arlequin, les tortues géantes des Îles Galápagos, ou encore le troglodyte de Clarion, un petit oiseau vivant au sud-ouest du Mexique.

Les scientifiques estiment qu’au cours du vingtième siècle, plus de 237 000 populations (c’est-à-dire de groupes d’individus d’une même espèce vivant sur un territoire donné) appartenant à ces 515 espèces ont été éliminées de la surface de la Terre. Ils en déduisent que la sixième extinction de masse s’accélère à un rythme vertigineux : sans destruction humaine des milieux sauvages, la disparition d’un nombre aussi important d’individus aurait nécessité des milliers d’années.

https://reporterre.net/La-sixieme-extinction-de-masse-s-accelere-a-un-rythme-vertigineux

 

2 juin 2020

 

 

Anti-K  >>>>>

L'accaparement bureaucratique des terres pour une colonisation par les infrastructures

Dans cet article, Alexander Dunlap, chercheur en écologie politique et en anthropologie à l’université d’Oslo, s’intéresse aux infrastructures énergétiques, notamment dans le secteur des fameuses « énergies vertes » ainsi que les résistances qu’elles rencontrent partout dans le monde. Après des travaux sur les éoliennes au Mexique et les mines de charbon en Allemagne, il livre ici une enquête de longue haleine sur le projet de transformateur électrique de Saint-Victor, en Aveyron, et les luttes qu’il suscite depuis plusieurs années. Deux années durant, il est allé interroger toutes celles et ceux concernés par le projets : maires, habitants, militants, etc. Il en ressort un discours critique sur ce qu’il appelle la « colonisation verte », avec laquelle notre époque n’a surement pas fini de nous bassiner. Bonne lecture.

 

 

 

2020

>>>>> décembre 2019

janvier :  01  -  02  -  03  -  04  -  05

février :  05  -  06  -  07  -  08  -  09

mars :  09  -  10  -  11  -  12  -  13  -  14

avril :  14  -  15  -  1617  -  18

mai : 18  -  19  -  20  -  21  -  22

juin :  23  -  24  -  25  -  26  -  27

juillet :  27  -  28  -  29  -  30  -  31
août :  31  -  32  -  33  -  34  -  35  -  36

septembre :  36  -  37  -  38  -  39  -  40              

octobre :  40  -  41  -  42  -  43  -  44

novembre :  44  -  45  -  46  -  47  -  48  -  49    

décembre :  49  -  50  -  51  -  52  -  53