Le site photo de Jean-Jacques MILAN

Annales  -  2020 - semaine 36 - du 31 août au 6 septembre

---ooo000ooo---

 

 

2020

>>>>> décembre 2019

janvier :  01  -  02  -  03  -  04  -  05

février :  05  -  06  -  07  -  08  -  09

mars :  09  -  10  -  11  -  12  -  13  -  14

avril :  14  -  15  -  1617  -  18

mai : 18  -  19  -  20  -  21  -  22

juin :  23  -  24  -  25  -  26  -  27

juillet :  27  -  28  -  29  -  30  -  31
août :  31  -  32  -  33  -  34  -  35  -  36

septembre :  36  -  37  -  38  -  39  -  40              

octobre :  40  -  41  -  42  -  43  -  44

novembre :  44  -  45  -  46  -  47  -  48  -  49    

décembre :  49  -  50  -  51  -  52  -  53

 

 

 

5 septembre 2020
 

Covid-19

vaccin

industrie pharmaceutique

Union européenne

effet secondaire

responsabilité civile

indemnisation

AstraZeneca

GlaxoSmithKline

Merck Sharp & Dohme

Sanofi

 

Vaccins contre la Covid : l’UE indemnisera les laboratoires en cas d’effets secondaires inattendus

L’industrie pharmaceutique européenne assure ses arrières et obtient une protection financière en cas de problèmes avec les futurs vaccins.

La course au vaccin contre le coronavirus s’intensifie face à la reprise de la pandémie. Un traitement pourrait être disponible dès le premier trimestre 2021, ce qui serait un record. Le développement d’un vaccin prendrait alors douze à dix-huit mois, contre dix ans habituellement, note Le Figaro. Cette précipitation pourrait-elle engendrer des risques ? En tout cas, l’industrie pharmaceutique européenne fait tout pour se protéger en cas d’effets secondaires inattendus.

https://www.lecanardrépublicain.net/spip.php?article925

 

 

3 septembre 2020

 

 

Reporterre  >>>>>

Des écologistes en procès pour avoir résisté à l’autoroute GCO

Mercredi 2 septembre, de jeunes opposants au « grand contournement ouest » (GCO) de Strasbourg ont été jugés à Colmar. Ils sont accusés d’avoir violenté des gendarmes. Ceux-ci avaient mené une violente opération d’évacuation d’une barricade en avril 2019. Récit de l’audience.

Devant la cour d’appel de Colmar le 2 septembre, toujours médusé par cette affaire, Colin lit à haute voix les faits qui lui sont reprochés comme à dix autres militants écologistes : « Vol et recel en réunion précédé ou suivi de dégradations. » Du matériel de chantier aurait été déplacé et utilisé pour édifier une barricade lors d’une action contre la construction du grand contournement ouest de Strasbourg (GCO), une autoroute en chantier et contesté depuis des années en raison de ses lourdes conséquences environnementales.

L’automne dernier, ils ont été condamnés en première instance par le tribunal correctionnel de Strasbourg à deux mois de prison avec sursis, à l’exception de l’un d’entre eux, qui devait payer une amende. Dans la même affaire, deux autres personnes ont été accusées de « violences envers des personnes dépositaires de l’autorité publique. » L’une a été condamnée à quatre mois de prison avec sursis, l’autre, déjà condamnée par le passé, à quatre mois de prison ferme. À la suite de ces décisions, les activistes ont décidé de faire appel.

 

3/3 - Derrière la voiture électrique, l'empire des Gafam  Reporterre  >>>>>

[VOLET 3/3] — Pour vanter son supposé caractère écolo, les promoteurs de la voiture électrique s’appuient sur des performances inexistantes. Surtout, ils la placent au cœur d’un système de mobilité centré sur la voiture autonome, donc l’intelligence artificielle.

 

 

L’embarrassant départ d’une conseillère d’Eric Dupond-Moretti  >>>>>

 

 

2 septembre 2020

 

 

Reporterre  >>>>>

Des associations environnementales boycottent le Conseil de transition écologique

France Nature Environnement, la Ligue de protection des oiseaux et les Amis de la Terre ont refusé de participer à la réunion de rentrée du Conseil national de la transition écologique (CNTE). Un boycott qui vise à dénoncer l’hypocrisie et l’inaction du gouvernement face à l’effondrement du vivant.

La politique de la chaise vide. Voici la stratégie adoptée par France Nature Environnement (FNE), la Ligue de protection des oiseaux (LPO) et les Amis de la Terre. Les trois associations ont refusé de participer à la réunion de rentrée du Conseil national de la transition écologique (CNTE) mardi 1er septembre. Elles dénoncent les régressions environnementales du gouvernement, sa complaisance envers les lobbies agricoles et cynégétiques, ainsi que le court-circuitage des corps intermédiaires.

 

 

2/3 - La voiture électrique cause une énorme pollution minière  Reporterre  >>>>>

[VOLET 2/3] — Grosse émettrice de gaz à effet de serre, la construction des voitures électriques consomme aussi une très grande quantité de métaux. Lithium, aluminium, cuivre, cobalt… le boom annoncé de la production de « véhicules propres » réjouit le secteur minier, l’un des plus pollueurs au monde, et promet un enfer aux populations des régions riches de ces matières premières.

 

écologie

biodiversité

renard

chasse

piégeage

Agir pour la Vie Animale

 

Non à l'extermination des renards

C’est un énième scandale dont les animaux sont victimes cet été : d’ici à la fin de l’année, 1 430 renards vont être exterminés dans le département de la Seine-Maritime – où se situe le Refuge AVA - conformément à un arrêté préfectoral.

Les lieutenants de louveterie sont désormais en droit de tuer ces 1 430 renards, en plus des renards chassés ou piégés par ailleurs. Jusqu’à quand l’Homme continuera-t-il de justifier ses massacres de la sorte ? Comment est-il possible qu’en 2020 de tels actes de cruauté soient encore acceptés et appuyés par des arrêtés préfectoraux ?

http://xl0vk.mjt.lu/nl2/xl0vk/uiw26.html

 

 

1er septembre 2020

 

 

Médiapart  >>>>>

  L'arrêt de mort des moulins français  

Troisième plus important patrimoine du pays, avec des dizaines de milliers d’ouvrages pluriséculaires, le patrimoine molinologique hydraulique, traité comme un vulgaire « obstacle à l’écoulement des eaux », a vu son sort scellé, comme cadeau de départ empoisonné, par un décret d’Édouard Philippe écrit sous la dictée des lobbies écocidaires et sous couvert d’écologie.

 

 

1/3 - Non, la voiture électrique n’est pas écologique  Reporterre  >>>>>

[VOLET 1/3] — Promue sans la moindre réserve par la classe dirigeante, l’auto électrique serait le véhicule « propre ». Or, comme le montre Reporterre dans une grande enquête, de la production des batteries à leur durée de vie, en passant par le renouvellement du parc , le poids des véhicules et leur usage, le caractère écolo de l’auto électrique n’a absolument rien d’évident. Premier volet : qu’en est-il des émissions de gaz à effet de serre ?

 

écologie

Macronie

tourterelle des bois

Streptopelia turturchasse

extinction des espèces

braconnage

lobby

UICN

 

Menace sur les tourterelles des bois : une décision invraisemblable

Une espèce en déclin ainsi qu’un quota de chasse fixé, c’est la dernière décision invraisemblable prise concernant les tourterelles des bois. One Voice attaque cet arrêté insensé en référé devant le Conseil d’État. Audience le 10 septembre !

Les tourterelles des bois sont timides. Les observer est difficile car elles préfèrent se cacher dans la végétation, en particulier dans les haies et les broussailles. Classée vulnérable par l’UICN, l’espèce est en déclin depuis de nombreuses années, victime principalement de la disparition de son habitat, de la chasse et du braconnage.

Un plan de conservation à l’échelle mondiale, et un autre à l’échelle européenne ont été mis en place...

Mais c’était compter sans le poids du lobby de la chasse en France.

https://one-voice.fr/fr/blog/menace-sur-les-tourterelles-des-bois-une-decision-invraisemblable.html?tr=24

 

 

31 août 2020

 

 

Reporterre  >>>>>

  Le gouvernement démolit le droit de l'environnement 

La loi sur l’état d’urgence sanitaire a permis la suspension de différentes dispositions juridiques jusqu’à la fin de la pandémie. Mais, comme l’explique l’autrice de cette tribune, les dispositions économiques sont, elles, pérennisées. Ce qui permet aux préfets de déroger au droit de l’environnement. De façon illégale et en dépit des affichages écolos de l’exécutif.

 

31 août 2020

 

 

Retour des insecticides « tueurs d’abeilles » : le gouvernement a ouvert une boîte de Pandore  Basta Magazine  >>>>>

Le gouvernement a accordé aux betteraviers la possibilité de déroger à l’interdiction des néonicotinoïdes, ces insecticides qui contribuent à la disparition des pollinisateurs. D’après le projet de loi qui sera présenté ce 1er septembre au Conseil national de la transition écologique, la dérogation pourra être demandée pour tout néonicotinoïde... Pourquoi un tel recul alors que 80 % des populations d’insectes ont déjà disparu en Europe ?

La décision prise au cœur de l’été a mis en colère les défenseurs de la biodiversité. Le 6 août, le nouveau ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, annonce que les producteurs de betteraves pourront à nouveau utiliser des néonicotinoïdes à partir de 2021 [1]. Cette famille d’insecticides, qui agit sur le système nerveux central des insectes, est accusée de contribuer à la disparition des pollinisateurs, comme les abeilles. Les néonicotinoïdes sont pourtant officiellement interdits en France depuis le 1er septembre 2018, en vertu de la loi biodiversité adoptée en août 2016.

 

 

 

2020

>>>>> décembre 2019

janvier :  01  -  02  -  03  -  04  -  05

février :  05  -  06  -  07  -  08  -  09

mars :  09  -  10  -  11  -  12  -  13  -  14

avril :  14  -  15  -  1617  -  18

mai : 18  -  19  -  20  -  21  -  22

juin :  23  -  24  -  25  -  26  -  27

juillet :  27  -  28  -  29  -  30  -  31
août :  31  -  32  -  33  -  34  -  35  -  36

septembre :  36  -  37  -  38  -  39  -  40              

octobre :  40  -  41  -  42  -  43  -  44

novembre :  44  -  45  -  46  -  47  -  48  -  49    

décembre :  49  -  50  -  51  -  52  -  53