Le site photo de Jean-Jacques MILAN

Annales  -  2020 - semaine 30 - du 20 au 26 juillet

---ooo000ooo---

 

 

2020

>>>>> décembre 2019

janvier :  01  -  02  -  03  -  04  -  05

février :  05  -  06  -  07  -  08  -  09

mars :  09  -  10  -  11  -  12  -  13  -  14

avril :  14  -  15  -  1617  -  18

mai : 18  -  19  -  20  -  21  -  22

juin :  23  -  24  -  25  -  26  -  27

juillet :  27  -  28  -  29  -  30  -  31
août :  31  -  32  -  33  -  34  -  35  -  36

septembre :  36  -  37  -  38  -  39  -  40              

octobre :  40  -  41  -  42  -  43  -  44

novembre :  44  -  45  -  46  -  47  -  48  -  49    

décembre :  49  -  50  -  51  -  52  -  53

 

 

 

24 juillet 2020
 

 

Pendant ce temps-là, les riches continuent à s'enrichir  >>>>>

Alors que la pandémie de coronavirus est en train d’anéantir l’économie mondiale, les familles milliardaires gagnent toujours autant d’argent.

De nouvelles recherches ont révélé que, malgré les retombées économiques de la pandémie de coronavirus, les riches du monde entier continuent à s’enrichir.

La banque suisse UBS a mené une enquête auprès des family offices de 121 familles dont la fortune moyenne s’élève à 1,25 milliard de livres (1,4 milliard de d’euros) – ce qui les place parmi les plus riches du monde – et a constaté que 77 % d’entre elles avaient vu leurs portefeuilles d’investissement « se maintenir à un niveau conforme ou supérieur aux objectifs fixés pendant une des périodes les plus instables de l’histoire des marchés financiers », rapporte The Guardian.

Les family offices sont des sociétés de gestion de fortune privées qui travaillent avec des particuliers très fortunés afin d’accroître et de préserver le patrimoine à travers les générations. Selon le directeur de l’unité « Ultra High Net Worth » d’UBS, Josef Stadler, si les super riches ont continué à prospérer financièrement pendant une période où le chômage a rapidement augmenté dans le monde entier, c’est parce qu’ils ont assez d’argent pour « accepter et gérer les risques comme aucun autre investisseur ».

« Le Covid-19 a fait apparaître à quel point le système économique est truqué en faveur des riches et à quel point les plus pauvres souffrent le plus. Mais nous devons également examiner les conséquences d’une telle inégalité extrême sur l’ensemble de la société » – docteur Wanda Wyporska

 

écologie

climat

Macronie

Clément Sénéchal

Greenpeace

gaz à effet de serre

aide publique

Barbara Pompili

Accord de Paris

Convention citoyenne pour le climat

emploi

transport ferroviaire

licenciement

 

  « Le gouvernement campe fermement sur une ligne anticlimat »  

Un troisième plan de soutien à l’économie française a été adopté le 21 juillet par les parlementaires. Des centaines de milliards d’euros vont être injectés, modelant le « monde d’après ». Pour Clément Sénéchal de Greenpeace, « celui-ci ressemble au monde d’avant… en pire. Les plans de soutien préparent un rebond des émissions de gaz à effet de serre ».

https://reporterre.net/Le-gouvernement-campe-fermement-sur-une-ligne-anticlimat

 

 

écologie

chasse

tourterelle des bois

extinction des espèces

liste rouge UICN

Barbara Pompili

Macronie

 

Le premier geste de la ministre Pompili : le projet de chasser 18 000 tourterelles des bois

Du 22 juillet au 12 août, un projet d’arrêté relatif à la chasse de la tourterelle des bois est mis en consultation sur le site du ministère de l’Écologie.

Il prévoit de « prélever » 17 460 oiseaux. Étrangement, la présentation de l’arrêté reconnaît le statut très menacé de la tourterelle :

Au niveau international, la tourterelle des bois a vu son statut sur la liste rouge UICN passer de préoccupation mineure à vulnérable en 2015. A l’échelle de l’Europe, l’espèce est classée comme vulnérable et les effectifs sont en déclin (-78 % entre 1980 et 2015). Ce déclin apparaît comme particulièrement prononcé sur la voie de migration occidentale dont fait partie la France.

Pour fixer ce quota, le ministère s’appuie sur l’avis d’un comité d’experts sur la gestion adaptative. Ce comité a préconisé soit « la mise en place temporaire de quotas de prélèvement fixés à 0, afin de maximiser les chances d’une stabilisation des effectifs à court terme », soit un prélèvement de 18 000 oiseaux environ « qui correspond à 50 % de la valeur maximale estimée comme soutenable par les modèles démographiques ». C’est donc la seconde option, moins protectrice, qui a été retenue.

https://reporterre.net/L-Etat-met-en-consultation-le-projet-de-chasser-18-000-tourterelles-des-bois

 

 

23 juillet 2020
 

 

Le gros mensonge de Macron à la TV : ni Google, ni le CO2 , ni le plastique ne vont payer le plan de relance mais bien NOUS et notre argent  >>>>>

 

 

Le CETA ou la trahison démocratique permanente  >>>>>

 

 

BONNE NOUVELLE !!!  De 418 000 à 20 000: LREM a perdu 95% de ses militants en trois ans >>>>>

 

 

 

Mathieu Courgeau : « C’est un mensonge ! La PAC ne "protège" pas le revenu des paysans »  Anti-K  >>>>>

La politique agricole commune a globalement sauvé son budget lors du dernier Conseil européen. Mais pour encourager quel système agricole et alimentaire ?

Entretien avec Mathieu Courgeau, paysan et président de Pour une autre PAC.

 

 

« Les forêts sont un bien commun, on ne peut pas les laisser aux industriels »  >>>>>

 

 

Les chartes prévues pour encadrer l’usage des pesticides qualifiées de « tartufferie »  Basta Magazine  >>>>>

Les distances de sécurité lors des épandages de pesticides ont été revues à la baisse à proximité des habitations et des écoles. Des maires, des associations, et même des paysans contestent ces mesures prises pendant le confinement.

« Une grande tartufferie ». C’est ainsi que Valérie Murat, de l’association Alerte aux toxiques, définit « la charte du bien vivre ensemble en Gironde ». Approuvée par le préfet le 29 juin, cette charte permet de diviser par deux les zones non traitées aux pesticides (dites ZNT). Ces bandes de plusieurs mètres de large sont censées séparer une culture aspergée de pesticides des lieux habités. On passe ainsi de cinq à trois mètres pour les cultures basses comme les céréales et les légumes, de dix à cinq mètres pour les cultures hautes comme la vigne ou les arbres fruitiers, et de vingt à dix mètres pour les produits les plus dangereux [1]. « La chambre d’agriculture prétend avoir collaboré avec les associations représentant les riverains alors que nous avons été totalement ignorés. »

 

 

Reporterre  >>>>>

Tir groupé contre l'écologie : la victoire des Verts provoque la rage des conservateurs

Après la vague verte aux municipales, l’offensive médiatique antiécolos n’a pas tardé. Sur les plateaux TV, dans les journaux conservateurs ou sur les réseaux sociaux, la virulence des attaques de la droite et des milieux économiques « montre que les écologistes deviennent des opposants dangereux qui menacent leur position ».

Cet été, la peur a saisi l’autre camp. Après la victoire d’Europe Écologie — Les Verts aux municipales et la publication des propositions faites par la Convention citoyenne pour le climat, une déferlante d’insultes à l’encontre des écologistes a inondé les plateaux TV, les Unes des journaux conservateurs et les réseaux sociaux. Les thuriféraires de l’ordre établi ont déploré le grand retour de « l’écologie punitive » et de « l’autoritarisme vert ». À en croire les éditorialistes — quasiment tous des hommes blancs de plus de 60 ans, bien installés dans leur position —, une ombre plane sur la France. Les « Khmers verts » sont aux portes du pouvoir et « les ayatollahs de la décroissance » menacent nos libertés.

« Idéologues », « marchands de peurs », « obscurantistes », « partisans du retour à la bougie » et même « nazi écologie »… La virulence des attaques de la droite et des milieux économiques a sûrement été à la mesure de leur sentiment d’insécurité. « Ils sont en train de perdre la bataille culturelle, estime le politologue Simon Persico. Ils sont aigris et déçus. Les écologistes deviennent des opposants dangereux qui menacent leur position. Aujourd’hui, tous les signes montrent que la dynamique est clairement du côté de l’écologie politique », précise le chercheur.

 

 

22 juillet 2020
 

 

   Vincent Munier : « Le  travail d’un photographe naturaliste est de susciter l’émotion par la beauté »    >>>>>

 

 

Mort de Cédric Chouviat : les policiers auraient menti avec la bénédiction de leur hiérarchie  >>>>>

 

 

Le singe qui venait de la mer  >>>>>

 En 1960, le biologiste Alister Hardy, spécialiste de la vie marine, suggéra que l’être humain moderne, l’homo sapiens, ne venait pas des arbres, ni de la savane mais plutôt… des plages.

 

 

Les gorges du Toulourenc, symbole des ravages du tourisme de masse  >>>>>

 Le Toulourenc, entre Drôme et Vaucluse, écoule ses eaux limpides à travers des gorges étonnantes. Mais ce bijou naturel subit les assauts de nombreux touristes désireux de « profiter de la nature ». Pour l’heure, élus, autorités et défenseurs de l’environnement cherchent la martingale pour ne pas interdire l’accès au site tout en le préservant.

 

 

  STOP !   Les méthaniseurs ça pue et ça pollue !  Les lignes bougent  >>>>>

Le tri, le recyclage, je suis pour à 100%. Donner une 2ème vie à nos déchets est une idée brillante, surtout si elle favorise l’environnement.

La première fois que j’ai entendu parler des méthaniseurs, je me suis dit : c’est une idée géniale.

Oui mais … parce qu’il y a un mais… un très GROS mais ! Dans la pratique, le bénéfice environnemental est plus que contestable.

 

22 juillet 2020

 

 

21 juillet 2020

 

enfants

téléphone

internet

chaînes

 

                     

 

hier et aujourd'hui

 

 

  Le plan de relance européen prépare un dépeçage à la grecque    >>>>>

Quelle pièce de théâtre haletante mon cher lecteur ! Hier l’échec et la colère, aujourd’hui la victoire définitive, la grande avancée européenne.

Il fallait au moins ça pour faire passer la pilule d’une victoire qui n’en est certainement pas une.
Nous aurons notre grand plan de relance et je vous le dis tout net, ce grand plan c’est un dépeçage à la grecque : nous en ressortirons à poil si nous avons la chance d’en sortir un jour. Ne vous faites pas avoir ! Diffuser cette lettre autour de vous, transférez-là à votre carnet d’adresses et partagez-là sur les réseaux sociaux, il est crucial que nous comprenions les mécanismes fondamentaux derrière ce plan de relance.

 

 

Reporterre  >>>>>

À l’hôpital des animaux sauvages, on réconcilie l’Homme et la nature

Le territoire français manque cruellement d’espaces dédiés aux soins de la faune sauvage. Ravitaillement à la pince à épiler de jeunes martinets, soin d’une buse à l’humérus cassé et découpe de poussins pour nourrir les rapaces… Reporterre a passé une journée dans l’un de ces « hôpitaux », dans l’Hérault.

 

 

Pourquoi l'intelligence artificielle se trompe tout le temps  >>>>>

 

 

En Bretagne, ils veulent relancer une ligne de train fermée depuis 30 ans  >>>>>

 

 

Pollution agrochimique. « Les pesticides accélèrent la propagation de parasites mortels »  Anti-K  >>>>>

Une étude publiée dans le numéro de ce mois-ci de la revue Lancet Planetary Health conclut que l’utilisation généralisée de pesticides et d’autres produits agrochimiques peut accélérer la transmission de la maladie débilitante qu’est la schistosomiase [1], tout en perturbant les équilibres écologiques des milieux aquatiques qui préviennent les infections.

La schistosomiase, également connue sous le nom de fièvre des escargots ou bilharziose, est causée par des vers parasites qui se développent et se multiplient à l’intérieur des escargots d’eau douce et se transmet par contact avec de l’eau contaminée. L’infection, qui peut provoquer des lésions hépatiques et rénales à vie, touche plus de 200 millions de personnes chaque année.

En termes d’impact global sur la santé humaine, elle est la deuxième maladie parasitaire après le paludisme. Il n’existe pas de vaccin contre la schistosomiase, et les traitements sont souvent inefficaces.

 

écologie

extinction des espèces

lézard ocellé

Timon lepidus

Convention de Berne

Tarnos

Landes

 

  PÉTITION  !    Sauvons le lézard ocellé !

Un projet de route à Tarnos (Landes) va détruire l'une des plus grosses concentrations européennes de lézard ocellé, espèce classée sur la liste rouge des reptiles en danger de disparition

Le site de la plage de la digue à Tarnos (Landes), avec ses nombreux blockhaus, est un sanctuaire pour le lézard ocellé, Timon lepidus, plus grand lézard d'Europe, sur la liste rouge des espèces en danger au niveau national et protégé au niveau international par la convention de Berne. Celui-ci a fait l'objet d'un premier Plan National d'Action de 2012 à 2016, reconduit en 2020 pour 10 ans jusqu’en 2029.
La route de contournement prévue en arrière-dune pour desservir la plage de la digue va impacter de manière irréversible l'équilibre de ce site naturel protégé à caractère prioritaire.
À l'unisson des voix des scientifiques, de l'ensemble des associations de défense de l'environnement nationales et internationales qui s'accordent à dire que le site de Tarnos présente une des plus fortes abondances de Lézard ocellé du littoral atlantique français et constitue un enjeu majeur pour la survie de cette espèce en danger sur le territoire Aquitain, le Conseil National Pour la Nature a émis un avis défavorable clair et tranchant :
“La présence d’habitat d’espèces endémiques de flore ainsi que celle du probable plus important noyau de population française de Lézard ocellé, sont des éléments patrimoniaux de premier ordre. Ces éléments l’emportent sur toute autre considération en application du principe de proportionnalité s’agissant des conditions d’octroi des dérogations à la protection stricte des espèces".

article avec vidéo 2 min 38  :  https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/sauvonslelynzardocellyn-4048.html

 

 

20 juillet 2020

 

 

 

 

20 juillet 2020

 

 

 

Emmanuel Todd dénonce « Macron et la violence des incompétents »  >>>>>

 

 

 

« Nous sommes dans un gouvernement du mépris et c’est assumé », selon Fabrice Di Vizio  >>>>>

 

 

 

Dossier : Ernest Mandel, l'héritage immense d'un marxisme vivant  >>>>>

 

 

 

En Crète, un projet d’aéroport alimente les rêves de vie meilleure  >>>>>

Le gouvernement grec a décidé d’équiper la Crète d’un nouvel aéroport international destiné au tourisme de masse. Modèle de développement en bout de course pour certains, rêve d’un développement économique synonyme de meilleure vie pour d’autres, le projet, financé en partie par l’Union européenne, a été imposé sans confrontation des points de vue.

 

 

L’État mise sur les métropoles au détriment de l’intérêt général   >>>>>

 

 

 

2020

>>>>> décembre 2019

janvier :  01  -  02  -  03  -  04  -  05

février :  05  -  06  -  07  -  08  -  09

mars :  09  -  10  -  11  -  12  -  13  -  14

avril :  14  -  15  -  1617  -  18

mai : 18  -  19  -  20  -  21  -  22

juin :  23  -  24  -  25  -  26  -  27

juillet :  27  -  28  -  29  -  30  -  31
août :  31  -  32  -  33  -  34  -  35  -  36

septembre :  36  -  37  -  38  -  39  -  40              

octobre :  40  -  41  -  42  -  43  -  44

novembre :  44  -  45  -  46  -  47  -  48  -  49    

décembre :  49  -  50  -  51  -  52  -  53